Glendon Campus
York University
2275 Bayview Avenue
Toronto, Ontario
Canada M4N 3M6
Les couleurs du Pérou à Glendon

Share

<p><img style="display: block; margin-left: auto; margin-right: auto;" src="http://gl.yorku.ca/tinymce/jscripts/tiny_mce/plugins/imagemanager/files/2011/october/borka_sattler.jpg" alt="" width="360" height="250" /></p>
<p style="text-align: center;"><span class="image_caption">La peintre et &eacute;crivaine p&eacute;ruvienne, Borka Sattler, posant &agrave; c&ocirc;t&eacute; de l&rsquo;une de ses oeuvres,<br />The chance of living, lors du vernissage de l&rsquo;exposition Les couleurs du P&eacute;rou,<br />mardi dernier 27 septembre, &agrave; la Galerie Glendon de l&rsquo;Universit&eacute; York.</span></p>
<hr />
<p>Deux artistes peintres p&eacute;ruviens de renomm&eacute;e internationale, Pedro Caballero Perez et Borka Sattler, marquent le lancement de la saison artistique 2011-2012 &agrave; la Galerie Glendon. Leur exposition de peinture en art contemporain intitul&eacute;e Les couleurs du P&eacute;rou, sera pr&eacute;sent&eacute;e &agrave; la galerie du campus Glendon, jusqu&rsquo;au 15 octobre. Une vingtaine d&rsquo;oeuvres s&eacute;lectionn&eacute;es par la commissaire invit&eacute;e Lilia Faulkner, charg&eacute;e de projets d&rsquo;art latino-am&eacute;ricain bas&eacute;e &agrave; Ottawa, forme le corpus exclusif de cette exposition.<br /><br />Le vernissage a eu lieu mardi 27 septembre, &agrave; la Galerie Glendon, en pr&eacute;sence de l&rsquo;artiste Borka Sattler, entour&eacute;e du Consul g&eacute;n&eacute;ral du P&eacute;rou nouvellement arriv&eacute; &agrave; Toronto, M. Aurelio Pinto-Bazurco Rittler, de Mme Faulkner ainsi que de nombreux membres de la communaut&eacute; latino-am&eacute;ricaine de Toronto et du Coll&egrave;ge Glendon.<br /><br /><strong>Borka Sattler</strong><br /><br />&laquo;Je peins pour illustrer les passions humaines&raquo;, a confi&eacute; Borka Sattler devant son &oelig;uvre pr&eacute;f&eacute;r&eacute;e nomm&eacute;e The chance of living; une large toile o&ugrave; s&rsquo;entrem&ecirc;lent tons chauds et froids, sans oublier les gris insondables.<br /><br />Comme la vie remplie de nuances o&ugrave; les choses, les gens, les situations sont constamment en mouvance d&eacute;clench&eacute;e par nos passions ouvertes et secr&egrave;tes.<br /><br />L&rsquo;ensemble des oeuvres de Mme Sattler appartient au mouvement expressionniste: &laquo;L&rsquo;art de l&rsquo;&eacute;motion, de la tension provoqu&eacute;e par la conscience des forces qui entourent l&rsquo;homme moderne&raquo;, selon la peintre.<br /><br />Les toiles de Borka Sattler, z&eacute;br&eacute;es de rouge sang, turquoise tropical et d&rsquo;orange flambloyant, &laquo;aspirent &agrave; d&eacute;former la r&eacute;alit&eacute; pour atteindre une grande intensit&eacute; expressive.&raquo;<br /><br />Apr&egrave;s des &eacute;tudes &agrave; l&rsquo;Universit&eacute; catholique pontificale du P&eacute;rou, la carri&egrave;re de Sattler s&rsquo;est rapidement &eacute;tendue &agrave; l&rsquo;Am&eacute;rique du Nord et &agrave; l&rsquo;Europe.<br /><br />Elle a donn&eacute; des causeries dans plusieurs universit&eacute;s: Waterloo, Queens, Concordia, Ottawa, Toronto et Carleton. De plus, ses &oelig;uvres ont &eacute;t&eacute; expos&eacute;es dans de multiples galeries d&rsquo;art &agrave; New York, en France, en Italie, au Chili, en Allemagne et au P&eacute;rou.<br /><br /><strong>Pedro Caballero Perez</strong><br /><br />Originaire de la ville de Cajabamba, au P&eacute;rou, Caballero a fait des &eacute;tudes sup&eacute;rieures &agrave; la Escuela de Artes de Lima et par la suite perfectionne son art en France et en Espagne.<br /><br />Ses peintures se fondent sur l&rsquo;iconographie pr&eacute;colombienne, particuli&egrave;rement celle des cultures Paracas et Chacay. Ses tableaux ont &eacute;t&eacute; expos&eacute;s &agrave; la grandeur de l&rsquo;Am&eacute;rique, en Europe, ainsi que dans des pays d&rsquo;Asie tels que la Chine et la Tha&iuml;lande.<br /><br />On a dit de son &oelig;uvre qu&rsquo;elle &laquo;repr&eacute;sente le patrimoine culturel inca, riche en symboles, myst&egrave;res et traditions, &eacute;voquant le monde de ses anc&ecirc;tres&raquo;.<br /><br />La motivation de Caballero en tant que peintre, est fond&eacute;e sur la culture Paracas, reconnue mondialement pour ses tissus d&rsquo;o&ugrave; surgissent certaines valeurs de la culture de la Cordill&egrave;re des Andes.<br /><br />Les teintes et motifs choisis par le peintre nous r&eacute;f&egrave;rent directement &agrave; l&rsquo;art textile p&eacute;ruvien extraordinairement cr&eacute;atif. Ses peintures nous partagent l&rsquo;h&eacute;ritage inca, ravivant le monde myst&eacute;rieux de ses premiers arrivants.<br /><br />&laquo;En cet artiste, le P&eacute;rou a trouv&eacute; un ambassadeur culturel convaincant et cr&eacute;dible pour construire des ponts entre les groupes et r&eacute;concilier les diff&eacute;rences&raquo;, selon Virginie Howard, critique d&rsquo;art canadienne.<br /><br /><strong>Paulina Derbez</strong><br /><br />Au cours du vernissage, l&rsquo;assembl&eacute;e a eu le plaisir d&rsquo;entendre Four Visions, la plus r&eacute;cente composition de la violoniste mexicaine Paulina Derbez, membre de l&rsquo;Ontario Philharmonic Orchestra.<br /><br />Avec cette exposition, fid&egrave;le &agrave; son mandat de promotion culturelle et de l&rsquo;apprentissage des trois langues des Am&eacute;riques, la Galerie Glendon nous ouvre la porte &agrave; nouveau sur les merveilles du monde artistique latino-am&eacute;ricain.</p>

Published on October 7, 2011