Le Symposium sur l’Égypte, une expérience aussi gratifiante pour les spécialistes que pour les étudiants

Share

Le Comité indépendant d’études du programme d’Études Internationales de Glendon a réussi, cette fois encore, à faire profiter le collège et la communauté entière de York d’une expérience internationale exceptionnelle, grâce au 13e Symposium annuel d’études internationales. Après six mois de préparatifs intensifs, le colloque « Dialogues sur l’Égypte contemporaine » a eu lieu le 23 février, attirant presque 300 participants et sommités venus de tous les coins du monde. Parmi les nombreux et éminents érudits qui ont pris part à l’événement, mentionnons Emad Shahin, de l’Université Harvard, Habiba Hassan-Wassef, de l’Université du Caire, et Hadeer Abo El Nagah, boursière Fullbright, de l’Université Carleton.


Le Symposium avait accueillé près de trois cents participants

Farkhonda Hassan, secrétaire générale du Conseil national de la femme en Égypte, et Hala El Bishlawy, chef de mission adjointe à l’ambassade d’Égypte, ont également participé à l’événement, à titre de conférencières principales, ce qui leur a permis de souligner l’importance de relations solides entre le Canada et l’Égypte ainsi que les progrès de l’Égypte en matière de démocratie.

Les organisateurs ont décidé d’orienter leurs études et leurs recherches sur l’Égypte pour de nombreuses raisons. « En tant que plus vieux et plus populeux pays du Moyen-Orient, l’Égypte, par son poids politique, a modelé la région tout au long de son histoire. Sa position géographique et sa situation géopolitique ont influencé son développement économique et ses relations politiques avec les États voisins. Engagée dans un processus de renouvellement identitaire, l’Égypte doit peser et équilibrer les exigences d’un État moderne : cela suppose l’harmonisation d’une bonne gouvernance, de la démocratisation et des droits de la personne avec des traditions qui s’enracinent dans des cultures et des religions plusieurs fois millénaires. Les forces sociales, politiques et économiques qui agissent sur la formation de cet État-nation en font un objet d’études fascinant pour les étudiants du programme d’Études internationales. »

À gauche : Hadeer Abo El Nagah, boursière Fullbright, Université Carleton (Ottawa) présente son discours


Les participants pouvaient assister à deux tables rondes parmi les six organisées : géopolitique et sécurité Internationale; sécurité environnementale; démocratie et société civile; droits de la personne et minorités; société, culture et religion; économie et développement. Toutes abordaient des thèmes extrêmement pertinents quant à l’avenir de l’Égypte actuelle. Pendant la pause, les invités ont pu goûter à des mets d’inspiration égyptienne et assister à une magnifique prestation de l’Arabesque Dance Company.

« Merci de m’avoir donné l’occasion de prendre part à ce symposium sur l’Égypte et de partager avec vous une expérience aussi enrichissante, a déclaré Habiba Hassan-Wassef. J’ai été ravie de visiter le Canada et de collaborer avec une équipe si efficace et pleine de ressources. Je vous félicite pour la planification et l’organisation minutieuse de tous les aspects de cette rencontre... du programme scientifique aux divertissements, et pour l’attention délicate que vous avez apportée à chacun de nous. » Omar Ashour, de l’Université McGill, ajoute : « Ça a été un grand plaisir de vous rencontrer tous lors de ce symposium. J’ai trouvé la rencontre fantastique et je ne dirai jamais assez quel excellent travail vous avez accompli. »

Les actes du symposium seront publiés au cours des prochains mois.

Le Comité indépendant d’études tient à remercier les nombreux commanditaires et donateurs, dont le soutien a grandement contribué à la réalisation de cette ambitieuse entreprise. Il remercie en particulier les Anciens de l’Université York, l’Association des étudiant(e)s du collège Glendon et le Bureau du vice-président aux affaires universitaires de York.

À droite : Les danseuses de la Compagnie Arabesque interprêtent des danses traditionelles de l'Égypte

« Ce projet a permis aux membres du comité de se familiariser avec l’Égypte et d’améliorer leur connaissance des questions sur le Moyen-Orient, déclare Kate Bobko, directrice des communications pour l’équipe d’étudiants chargés de l’organisation. Le symposium nous a aussi permis d’étoffer nos compétences organisationnelles, comme étudiants et comme chercheurs. »

Pour de plus amples renseignements au sujet du Symposium sur l’Égypte, des séances, des participants et des événements, visitez le http://www.egyptsymposium.org/.

Le 14e Symposium annuel d’études internationales prévu pour 2008-2009 portera sur le Venezuela.

Un article de Kate Bobko, directrice des communications du Comité indépendant d’études, et de Marika Kemeny, agente de communication de Glendon


Publié le 2 avril 2008