Le prix Chalmers pour Marc Audette

Share

Marc Audette (à droite) enseigne les arts visuels dans le programme d’Études pluridisciplinaires de Glendon. Il vient de recevoir du Conseil des arts de l’Ontario le prestigieux prix Chalmers de créativité et d’excellence dans le domaine des arts, obtenant ainsi le soutien financier nécessaire à la poursuite de son travail de créateur indépendant.

Marc Audette se spécialise dans la photographie numérique et analogique. Il exploite les effets mutuels de ces deux médias pour créer des images qui, fixes ou mobiles, provoquent une réaction esthétique aussi bien qu’émotive. Au moyen de mises en scène et d’interactions sophistiquées, il crée pour ses œuvres un espace imprégné d’un imaginaire bien à lui, et en tissant un fil narratif qui marie les différents motifs, il donne au spectateur une emprise intuitive et affective sur son art.

L’artiste s’intéresse à la création d’images numériques depuis le milieu des années 1980. « Les images, y compris dans leur forme numérique, sont intimement connectées aux principaux déterminants de l’activité humaine, comme la religion, la nationalité, l’appartenance à une communauté, ou l’art, déclare-t-il. Mais le langage, tout comme l’image, n’est pas un véhicule neutre. En établissant un vocabulaire normatif pour les images numériques, on développe un langage qui permet de définir les concepts, les idées et les réalités sous-jacentes à ces images. Tous ces derniers peuvent être mis au jour sur un moniteur, sur du papier, sur du papier photo, ou sur une toile. […] C’est la relation directe et fouillée entre les outils et l’œuvre qui anime mon travail. »

À gauche : Oeuvre tiré d'une série de photographies fait en 2008. Le titre de de l'ensemble du corpus est Classe d'art 010

Le travail artistique de Marc Audette représente une transition entre les techniques du passé et celles de l’avenir. Ses créations séduisent par la beauté pure de l’art numérique, en plus de manifester une compréhension profonde de la technologie numérique. Elles sont marquées par l’examen critique de diverses théories et techniques, tel le flou gaussien.

La liste des expositions individuelles et collectives de cet artiste des nouveaux médias est imposante, avec Toronto, Montréal, Hull, Banff et la France au rang des lieux qui les ont hébergées. En mars 2005, il était invité à participer à la prestigieuse exposition américaine DiVA, consacrée à l’art et à la vidéo numériques. Au cours des quinze dernières années, il a également reçu de nombreux prix et bourses (pour plus de détails sur sa carrière, voyez la section ci-dessous, « Au sujet de Marc Audette »).

Comment le lauréat entend-il utiliser l’argent du prix Chalmers? « Cet argent me servira à louer des salles intimes, des espaces privés que je pourrai transformer en lieux d’exposition adéquats pour mes productions; il me servira aussi à créer des images fixes et animées », répond-il. « Ces espaces doivent être assez vastes pour mettre les pièces en valeur et pour accueillir la documentation pertinente. Et ils doivent être assez sécuritaires pour que je puisse y laisser mon équipement… » Marc Audette prévoit aussi se consacrer du temps à l’écriture, afin de partager son expérience et de nourrir sa réflexion. Il veut par l’écriture « assurer une transition idéale entre le travail accompli et celui à venir. »


Au sujet de Marc Audette

Marc Audette a étudié les beaux-arts à l’Université du Québec à Hull et obtenu, en 1998, une maîtrise en arts visuels de l’Université York. En plus d’enseigner à la Faculté des beaux-arts de York, sur le campus Keele, il donne un cours d’arts visuels aux étudiants du programme d’Études pluridisciplinaires de Glendon. Il est conservateur de la Galerie Glendon depuis 2001, et membre actif du Laboratoire (Le LABO), un espace de production francophone consacré à la recherche, la production, la formation et la présentation dans le domaine des arts visuels multimédiatiques. Marc Audette a été président et membre fondateur de l’AGAVF, L’Association des groupes en arts visuels francophones, un organisme national qui représente les groupes d’artistes des arts visuels des communautés francophones hors Québec. Depuis plusieurs années, il anime des ateliers sur la rédaction de demandes de bourses et de subventions à l’intention des artistes des minorités francophones du Canada.


Au sujet des Prix Chalmers de recherche artistique

Le programme offre un soutien financier direct aux artistes ou aux professionnels des arts pour leur donner l’occasion de se consacrer entièrement à leur recherche artistique. Le programme vise à offrir ce soutien aux artistes ou professionnels des arts à un moment propice de leur carrière, lorsque leur concentration sur la croissance ou le renouvellement et l’exploration artistiques ou personnels peuvent avoir l’effet le plus marqué sur leur développement artistique et professionnel à long terme.

Des bourses peuvent être accordées à des artistes ou professionnels des arts à n’importe quelle étape de leur carrière, depuis les débuts jusqu’à la maturité, comme à des artistes ou professionnels des arts actifs dans une large gamme d’activités esthétiques et de traditions qui reflètent l’activité régionale, la diversité culturelle ou linguistique et l’identité franco-ontarienne ou autochtone de l’Ontario.

Un article de Marika Kemeny, agente de communication de Glendon


Publié le 13 janvier 2009