Le professeur Kenneth McRoberts reconduit dans ses fonctions de principal de Glendon

Share

Le recteur et vice-chancelier de l’Université York, Mamdouh Shoukri, a annoncé la nomination de Kenneth McRoberts au poste de principal du collège Glendon, pour un nouveau mandat de cinq ans qui débutera le 1er juillet 2009.

« C’est avec plaisir que je confirme la nomination de Kenneth McRoberts au poste de principal de Glendon, a déclaré M. Shoukri. Kenneth McRoberts est un leader de premier plan qui a dirigé Glendon pendant les dix dernières années. Il saura guider Glendon — et York — dans le futur également. »

À droite : Kenneth McRoberts

Comme K. McRoberts avait déjà accompli deux mandats à titre de principal de Glendon, M. Shoukri avait demandé à la vice-rectrice et doyenne Sheila Embleton de mettre sur pied et de présider un comité de recherche de candidatures pour le poste. Ce comité indépendant était formé de membres élus par le Conseil de la faculté de Glendon et d’un membre du corps professoral de l’extérieur du Collège. Un cabinet de recherche externe, Morgan Leadership Search, l’a assisté dans ses recherches. Après un concours ouvert et rigoureux, c’est Kenneth McRoberts qui a été choisi, à l’unanimité, par le comité.

« Je suis enchanté de pouvoir aider Glendon à continuer de réaliser son mandat, unique, de faculté bilingue d’arts libéraux, a-t-il déclaré. Nous avons déjà des plans en vue de créer de nouveaux programmes de premier cycle et des cycles supérieurs, d’appuyer la recherche, de moderniser et d’agrandir nos installations, et de développer nos liens internationaux. Ce sera un plaisir pour moi de travailler à la concrétisation de ces projets, avec mes collègues de Glendon et la communauté de York. »

Kenneth McRoberts est principal de Glendon depuis le 1er juillet 1999. Il est titulaire d’une maîtrise et d’un doctorat en sciences politiques de l’Université de Chicago, et avant d’être nommé à Glendon, il était professeur de sciences politiques à la faculté des arts de York. Il a été directeur des études supérieures de sciences politiques, ainsi que directeur du Robarts Centre for Canadian Studies. Il a occupé pendant six ans le poste de rédacteur en chef de la Revue internationale d’études canadiennes, et compte au rang des anciens présidents de l’Association canadienne de science politique.

Il est l’auteur d’articles savants et de chapitres d’ouvrages portant sur différents sujets, notamment sur la politique québécoise, le fédéralisme canadien et les questions constitutionnelles. Il est l’auteur de Quebec: Social Change and Political Crisis, un ouvrage qui en est à sa troisième parution aux Oxford University Press, et dont la traduction française, Développement et modernisation du Québec, est parue aux Éditions Boréal. En 1991, K. McRoberts a prononcé à l’Université York la sixième conférence annuelle Robarts, intitulée Avoiding the Issue: English Canada and Quebec. Il a dirigé l’ouvrage Beyond Quebec: Taking Stock of Canada (McGill-Queen’s University Press; non traduit) et co-dirigé, avec Patrick J. Monahan, The Charlottetown Accord, the Referendum and the Future of Canada (University of Toronto Press; ouvrage non traduit).

Kenneth McRoberts est également l’auteur de Misconceiving Canada: The Struggle for National Unity, publié par les Oxford University Press en 1997 et par Boréal en 1999, dans une version française intitulée Un pays à refaire.

L’échec des politiques constitutionnelles canadiennes. En 2001 paraissait Catalonia: Nation-building without a State aux Oxford University Press; la traduction catalane paraissait la même année.

En juin 2004, Kenneth McRoberts a reçu du gouvernement français l’insigne d’officier de l’Ordre des palmes académiques, et en septembre de la même année, l’Université Laval lui accordait un doctorat honorifique.


Publié le 1 avril 2009