Un projet d’enseignement en équipe innovateur d’un professeur de Glendon

Share

L’enseignement en équipe outre-frontières en histoire environnementale, telle est la plus récente innovation du programme d’études supérieures en Histoire, développée par Colin Coates (à droite), titulaire d’une Chaire de recherche du Canada et professeur d’Études canadiennes à Glendon, en collaboration avec Susan Gray, professeur d’histoire à l’Arizona State University (ASU). Enseignés au trimestre d’automne, les deux cours de deuxième cycle en histoire environnementale nord-américaine ont utilisé les mêmes textes, en plus d’offrir des débats par vidéoconférence et en personne. Les étudiants ont travaillé en équipe de deux – un étudiant de York et un étudiant de ASU par projet – pour produire des travaux communs. L’histoire du paysage en Amérique du Nord constituait l’un des principaux thèmes du cours.

À gauche: La professeure Susan Gray de l'ASU

Tout ce beau monde a finalement eu l’occasion de se rencontrer en personne lorsque les étudiants canadiens se sont rendus à Phoenix durant la semaine de lecture d’octobre pour prendre part à des séminaires et à une visite sur le terrain. Ils ont lu, entre autres livres, une biographie de l’explorateur et ethnologue John Wesley Powell en préparation pour le moment fort du voyage : une excursion en groupe dans le Grand Canyon. « Ce voyage a permis au groupe d’approfondir les questions soulevées dans les lectures, de dire le professeur Coates, en plus de leur procurer une expérience directe d’un paysage américain emblématique. » Le professeur d’ASU Paul Hirt, spécialiste du paysage humain du Grand Canyon, dirigeait la visite sur le terrain.

Deux étudiants du groupe de l’Arizona, accompagnés du professeur Gray, sont à leur tour venus au Canada du 14 au 18 novembre. Au cours de cette visite, une vidéoconférence a été organisée pour ceux et celles qui n’ont pu se rendre à Toronto. En complément au voyage d’études au Grand Canyon, le groupe a visité un autre des paysages emblématiques de l’Amérique du Nord, Niagara Falls.


Des étudiants de York accompagnés par le professeur Coates (à gauche) rendent visite au Grand Canyon (photo par Paul Hirt)

« Jumeler ces deux programmes est une excellente initiative, couronnée de succès, de York International », a ajouté le professeur Coates. York International a contribué à financer le programme en assumant le coût des vols pour les étudiants canadiens vers Phoenix. L’Arizona State University a couvert le reste des dépenses reliées au voyage. La visite des étudiants américains à Toronto a été soutenue par York International, le programme d’études supérieures en Histoire de York, le doyen des études supérieures, le Conseil de recherches en sciences humaines du Canada via une subvention de réseautage en histoire environnementale ainsi que par la Chaire de recherche du Canada du professeur Coates. Ce dernier a bon espoir que cette formidable expérience, un véritable enrichissement des questions transnationales, puisse se répéter dans d’autres projets conjoints, possiblement sur le thème de l’histoire des Autochtones ou de l’histoire des migrations. Les étudiants ont eu l’occasion d’en apprendre davantage, de façon directe, sur une partie très différente du continent en plus de prendre part à un travail de collaboration de haut niveau. York et ASU, l’une des plus grandes universités des États-Unis, se sont avérés d’excellents partenaires.

Maîtrisant les deux langues officielles, Colin Coates est titulaire d’une Chaire de recherche du Canada sur les paysages culturels du Canada. Il a remporté le prix Lionel-Groulx-Fondation-Yves-Saint-Germain décerné par l’Institut d’histoire de l’Amérique française pour son ouvrage Heroines and History – Representations of Madeleine de Verchères and Laura Secord, écrit en collaboration avec Cecilia Morgan de l’Institut d'études pédagogiques de l’Ontario et publié par les Presses de l’Université de Toronto en 2002. M. Coates a publié plusieurs ouvrages ainsi qu’un nombre impressionnant d’articles savants, de chapitres dans des ouvrages en collaboration et d’articles dans des magazines, en français et en anglais.


Un article de Marika Kemeny, agente de communication de Glendon.

Publié le 22 janvier 2008