Le directeur des Études hispaniques de Glendon nommé principal adjoint à l’enseignement et à la recherche

Partager

<p>Plus t&ocirc;t cette ann&eacute;e, le principal de Glendon, Kenneth McRoberts, annon&ccedil;ait que le professeur Jerzy Kowal, actuel directeur du d&eacute;partement d&rsquo;&Eacute;tudes hispaniques, avait accept&eacute; de prendre la rel&egrave;ve de Fran&ccedil;oise Mougeon au poste de principal adjoint, Enseignement et recherche. <br /><br />&laquo; Le mandat du professeur Kowal commencera le 1er juillet et durera trois ans, avait annonc&eacute; M. McRoberts. Sa vaste exp&eacute;rience lui servira beaucoup dans son nouveau poste. Cela fait maintenant plusieurs ann&eacute;es que Jerzy dirige le d&eacute;partement d&rsquo;&Eacute;tudes hispaniques. Il a pr&eacute;sid&eacute; par ailleurs un grand nombre de comit&eacute;s, du Conseil de la facult&eacute; aux comit&eacute;s pour la permanence et la promotion. Il dispose de toute la confiance de ses coll&egrave;gues, et je sais qu&rsquo;il s&rsquo;acquittera parfaitement des responsabilit&eacute;s de principal adjoint. Nous avons toujours &eacute;t&eacute; extr&ecirc;mement choy&eacute;s en ce qui concerne la qualit&eacute; des personnes qui ont accept&eacute; le poste de principal adjoint &agrave; l&rsquo;enseignement et &agrave; la recherche. &raquo;</p>
<p><img style="float: right;" src="http://monglendon.yorku.ca/tinymce/jscripts/tiny_mce/plugins/imagemanager/files/2011/may/may_4/sm.jpg" alt="" width="300" height="288" /><span class="image_caption">&Agrave; droite : Jerzy Kowal</span><br /><br />Jerzy Kowal a quitt&eacute; l&rsquo;Universit&eacute; Ryerson en 2003 pour se joindre au d&eacute;partement d&rsquo;&Eacute;tudes hispaniques de Glendon &agrave; titre de professeur adjoint. Il a aussi occup&eacute; la fonction de coordonnateur du programme de langue espagnole. On se souviendra que le d&eacute;partement d&rsquo;&Eacute;tudes hispaniques, cr&eacute;&eacute; en 1987 sous la direction de la professeure Caridad Silva, est issu de la s&eacute;paration du d&eacute;partement d&rsquo;&Eacute;tudes fran&ccedil;aises, o&ugrave; les cours d&rsquo;espagnol &eacute;taient cantonn&eacute;s &agrave; un programme de mineure. De fait, &agrave; part celui de Glendon, il n&rsquo;existe que deux d&eacute;partements d&rsquo;&Eacute;tudes hispaniques autonomes dans les universit&eacute;s canadiennes : l&rsquo;un &agrave; McGill, &agrave; Montr&eacute;al, et l&rsquo;autre &agrave; Dalhousie, &agrave; Halifax. <br />&nbsp;<br />&laquo; J&rsquo;ai choisi Glendon parce qu&rsquo;ici, contrairement &agrave; ce qui se passe ailleurs, on fait partie de la grande communaut&eacute; universitaire, au lieu d&rsquo;&ecirc;tre limit&eacute; &agrave; l&rsquo;enseignement d&rsquo;un seul cours, explique le professeur. Cela a de nombreux avantages. &Ccedil;a nous permet de d&eacute;velopper un sentiment d&rsquo;appartenance envers le d&eacute;partement et l&rsquo;ensemble du campus, ce qui donne ensuite l&rsquo;occasion de comprendre le fonctionnement g&eacute;n&eacute;ral de l&rsquo;Universit&eacute; &raquo;. Il ajoute que m&ecirc;me l&rsquo;organisation physique des bureaux &ndash; qui ne sont pas regroup&eacute;s par d&eacute;partement, mais entrem&ecirc;l&eacute;s &ndash; facilite les rencontres avec des coll&egrave;gues d&rsquo;autres disciplines et permet de prendre part &agrave; leurs activit&eacute;s. &laquo; C&rsquo;est comme &ccedil;a qu&rsquo;on finit par tisser une v&eacute;ritable communaut&eacute;. &raquo;<br /><br />Si Jerzy Kowal a choisi Glendon, c&rsquo;est aussi parce qu&rsquo;on peut y travailler et y vivre dans plusieurs langues. Il trouve le milieu artistique &ndash; la galerie, le th&eacute;&acirc;tre, les r&eacute;citals de musique, les lectures publiques &ndash; tr&egrave;s agr&eacute;able et enrichissant. Et le salon des professeurs est un endroit chaleureux o&ugrave; il peut discuter avec ses coll&egrave;gues dans une atmosph&egrave;re d&eacute;contract&eacute;e.&nbsp; <br />&nbsp; <br />Le nouveau principal adjoint mentionne le caract&egrave;re particulier de la population &eacute;tudiante de Glendon, qui choisit ce coll&egrave;ge parce qu&rsquo;elle veut se consacrer &agrave; l&rsquo;&eacute;tude des langues. Il admire la beaut&eacute; du campus, un cadre idyllique pour les &eacute;tudes et la recherche. <br /><br />&laquo; Quand je suis arriv&eacute; &agrave; Glendon, les nouvelles technologies appliqu&eacute;es &agrave; l&rsquo;enseignement des langues commen&ccedil;aient &agrave; appara&icirc;tre; c&rsquo;&eacute;tait un moment tr&egrave;s propice, l&rsquo;occasion id&eacute;ale de poursuivre mes travaux dans ce domaine. &raquo; &Agrave; de nombreux &eacute;gards, J. Kowal &eacute;tait un pr&eacute;curseur des nouvelles techniques et des exercices interactifs, qui permettent aux enseignants et aux &eacute;tudiants de profiter d&rsquo;une r&eacute;troaction imm&eacute;diate ainsi que de la possibilit&eacute; d&rsquo;apprendre l&rsquo;espagnol ou de le perfectionner selon leur niveau. Ce travail avec les nouvelles technologies r&eacute;alisait en outre un objectif pr&eacute;cis &eacute;tabli par le d&eacute;partement.<br /><br />J. Kowal a commenc&eacute; &agrave; apprivoiser les t&acirc;ches administratives pendant l&rsquo;ann&eacute;e universitaire 2005-2006, en occupant le poste de directeur int&eacute;rimaire du d&eacute;partement d&rsquo;&Eacute;tudes hispaniques. En 2007 il en &eacute;tait nomm&eacute; directeur, et ce fut le d&eacute;but d&rsquo;une &eacute;troite collaboration avec Fran&ccedil;oise Mougeon, elle-m&ecirc;me principale adjointe par int&eacute;rim pour l&rsquo;enseignement et la recherche. Cette exp&eacute;rience fut pour lui une pr&eacute;cieuse occasion d&rsquo;apprentissage et lui a permis de savoir avec certitude qu&rsquo;ils pouvaient travailler ensemble de fa&ccedil;on fructueuse, dans l&rsquo;harmonie.<br /><br />En ce qui concerne sa nouvelle fonction de principal adjoint, Enseignement et Recherche, le professeur Kowal esp&egrave;re apporter sa contribution &agrave; l&rsquo;essor universitaire de Glendon, en particulier au <a href="http://gl.yorku.ca/monglendon.nsf/081362dab527dce48525734f0004dde0/b365afcc287e4227852574030055d13f?OpenDocument" target="_blank">Centre d&rsquo;excellence pour l&rsquo;enseignement postsecondaire francophone et bilingue</a>, un titre accord&eacute; &agrave; Glendon par le gouvernement de l&rsquo;Ontario en 2008. Il souhaite se familiariser avec l&rsquo;ensemble des projets universitaires de Glendon afin de promouvoir ses progr&egrave;s et ses r&eacute;ussites.<br /><br />&laquo; En se fondant sur les r&eacute;alisations exceptionnelles du corps professoral de Glendon, mon travail visera &agrave; renforcer encore la r&eacute;alit&eacute; bilingue du Coll&egrave;ge et &agrave; rehausser l&rsquo;offre en espagnol. Je souhaite aussi que la notori&eacute;t&eacute; de Glendon continue d&rsquo;augmenter sur le plan local, national et international. Nous devons sensibiliser les gens aux travaux de recherche qui se font ici et promouvoir nos sp&eacute;cialit&eacute;s, qui peuvent attirer l&rsquo;attention des m&eacute;dias, du milieu francophone et des futurs &eacute;tudiants. &raquo; Son programme pr&eacute;voit notamment le r&eacute;examen du &laquo; cyberlook &raquo; de Glendon, afin de raviver son image de marque. Le contenu des programmes de baccalaur&eacute;at sera aussi r&eacute;examin&eacute; afin de d&eacute;terminer la position de Glendon dans le contexte universitaire canadien, y compris son niveau technologique. <br /><br />J. Kowal est convaincu que la transition entre l&rsquo;actuelle principale adjointe et lui-m&ecirc;me se fera facilement. &laquo; Fran&ccedil;oise travaille d&rsquo;une fa&ccedil;on inspirante et me servira de mod&egrave;le dans mon nouveau r&ocirc;le. Ce poste me donnera l&rsquo;occasion de redonner &agrave; Glendon tout ce que j&rsquo;ai re&ccedil;u et de cultiver mes bonnes relations avec les autres membres du corps professoral &ndash; la seule chose qui change, c&rsquo;est la perspective. Je suis tr&egrave;s ouvert aux id&eacute;es nouvelles et la collaboration est la m&eacute;thode que je privil&eacute;gie, &agrave; tous les niveaux. Mes nouvelles fonctions sont tr&egrave;s prometteuses, &eacute;tant donn&eacute; que nous tous, &agrave; Glendon, avons le m&ecirc;me but : celui de veiller au bien-&ecirc;tre de cet &eacute;tablissement hors du commun et de faire conna&icirc;tre ses r&eacute;ussites. &raquo;&nbsp;&nbsp; <br /><br />Jerzy Kowal est titulaire d&rsquo;un baccalaur&eacute;at en linguistique fran&ccedil;aise et d&rsquo;une ma&icirc;trise en linguistique romane de l&rsquo;Universit&eacute; de Montr&eacute;al, ainsi que d&rsquo;un doctorat en linguistique espagnole de l&rsquo;Universit&eacute; de Toronto. Il est professeur agr&eacute;g&eacute; de linguistique espagnole et directeur du d&eacute;partement d&rsquo;&Eacute;tudes hispaniques de Glendon depuis 2007. Depuis 2003, il est &eacute;galement coordonnateur du programme d&rsquo;espagnol et webmestre du d&eacute;partement, dont il a &eacute;t&eacute; directeur par int&eacute;rim de 2005 &agrave; 2006.<br /><br />Le professeur Kowal est sp&eacute;cialiste de l&rsquo;utilisation de la technologie dans l&rsquo;enseignement des langues &eacute;trang&egrave;res, ainsi que des hispanismes canadiens et asiatiques. Il compte de tr&egrave;s nombreuses publications dans le domaine des mythes et de la r&eacute;alit&eacute; de la grammaire espagnole. Parmi celles-ci, la plus r&eacute;cente, <em>Spanish Consecutio Temporum: Myths and Reality</em>, est parue chez Lincom GmbH (Munich, 2007), et un autre article, &laquo; La elecci&oacute;n del modo subjuntivo en las subordinadas nominales &raquo;, a &eacute;t&eacute; publi&eacute; dans <em>Ling&uuml;&iacute;stica espa&ntilde;ola actual</em>, 29:1 (Madrid, 2007). En plus de ses publications et de ses travaux de recherche, il est membre actif de diverses associations savantes. C&rsquo;est lui qui a mis sur pied le site Internet de Glendon pour les cours d&rsquo;espagnol (<a href="http://www.glendon.yorku.ca/hispanicstudies/hola/" target="_blank">&iexcl;Hola!</a>), et il pr&eacute;pare actuellement un manuel d&rsquo;espagnol pour les &eacute;tudiants francophones et un ouvrage sur les mythes des verbes &agrave; radical variable dans cette langue. Ses autres int&eacute;r&ecirc;ts de recherche comprennent la litt&eacute;rature et le th&eacute;&acirc;tre m&eacute;di&eacute;vaux de l&rsquo;Espagne, ainsi que la musique sacr&eacute;e des Missions. <br /><br /><em>Un article de Marika Kemeny, agente de communication de Glendon</em></p>

Publié le 11 mai 2011