Le principal du collège Glendon de l’Université York reçoit le prestigieux Prix de la francophonie des mains du premier ministre

Share

Le premier ministre Dalton McGuinty a remis le Prix de la francophonie de l’Ontario 2010 à Kenneth McRoberts (à droite), principal du collège Glendon de l’Université York, en reconnaissance de sa contribution exceptionnelle à la vitalité de la communauté francophone de la province.


Le Prix de la francophonie de l’Ontario, accordé chaque deux ans par l’Assemblée de la francophonie de l’Ontario (AFO) à un francophone et à un francophile, a été remis samedi, à Ottawa, à l’occasion du gala du centenaire de l’AFO. Les prix sont décernés à des personnes qui ont influencé de façon remarquable la vie politique, sociale, économique ou culturelle de la communauté francophone de l’Ontario. Cette année, un prix spécial, le Prix jeunesse de la francophonie, a également été décerné.

« Nous sommes heureux que le gouvernement de l’Ontario et l’Assemblée de la francophonie de l’Ontario aient choisi d’attribuer cette distinction éminente au docteur McRoberts, a déclaré Mamdouh Shoukri, recteur et vice-chancelier de l’Université York. La contribution du principal McRoberts au mieux-être des communautés desservies par le campus Glendon de York ainsi qu’à la promotion de la langue française et de la culture francophone en Ontario est multiple et admirable. »

Kenneth McRoberts, qui en est à son troisième mandat de principal au Collège universitaire Glendon depuis 1999, est le premier francophile à être élu président de l’Association des universités de la francophonie canadienne. Avant d’occuper son poste à Glendon, il a été professeur de sciences politiques à York pendant 30 ans et ses travaux sur la dualité linguistique canadienne, les questions constitutionnelles, les relations entre le Québec et le Canada et le fédéralisme font autorité.

Son intérêt marqué pour la dualité linguistique s’est accru au cours de sa collaboration à la Commision royale d’enquête sur le bilinguisme et le biculturalisme, dans les années 1960, et a influencé non seulement ses recherches et son enseignement, mais aussi son engagement envers la promotion de la langue française et de la culture francophone en Ontario. Parce que Glendon est le seul collège universitaire dans le Sud de la province à offrir des programmes en français et la possibilité d’une éducation postsecondaire bilingue, il est au cœur de l’avancement de la francophonie ontarienne.

Kenneth McRoberts a travaillé en étroite collaboration avec la communauté afin que Glendon puisse servir au mieux tous ceux qui aiment la langue française et sa culture, qu’ils soient francophones ou francophiles. Il a supervisé la création de nouveaux programmes au premier cycle et aux cycles supérieurs pour les étudiants francophones et bilingues, dont le B.A.i (B.A. international), qui leur donne la possibilité de combiner l’étude d’une discipline avec celle d’une langue et d’une culture d’une région du monde. Le campus Glendon offre également depuis peu le baccalauréat simultané en Éducation, qui forme les futurs enseignants d’immersion française pour l’Ontario, un doctorat en Études francophones ainsi qu’un programme bilingue de maîtrise en Affaires publiques et internationales, offert par l’École d’affaires publiques et internationales de Glendon, fondée en 2006 sous la gouverne de Kenneth McRoberts.

Celui-ci a joué un rôle considérable également dans le financement de 20 millions de dollars en fonds d’immobilisations accordé par des chefs de file de la francophonie et des fonctionnaires provinciaux à Glendon, afin de préparer le collège à sa nouvelle vocation de Centre d’excellence du Sud de l’Ontario pour l’enseignement postsecondaire francophone et bilingue.


Publié le 25 octobre 2010