L’histoire franco-ontarienne aux Archives publiques de l’Ontario situées au campus Keele

Share


*Étienne Brûlé à l’embouchure
de la rivière Humber
F. S. Challener
Huile sur toile, 166,4 cm x 135,9 cm
Collection d’oeuvres d’art
du gouvernement de l’Ontario, 619849

En Ontario, le 25 septembre est désormais le Jour des Franco-Ontariens et des Franco-Ontariennes, qui commémore les contributions vitales des communautés francophones de la province. La date marque l’anniversaire du dévoilement du drapeau franco-ontarien en 1975. Elle correspond également au 400e anniversaire du premier voyage de Samuel de Champlain dans ce qui est aujourd’hui l’Ontario.

Les Archives publiques de l’Ontario acquièrent, préservent et présentent les documents liés à l’histoire de l’Ontario. Nous avons des collections considérables qui contribuent à éclairer l’histoire de la présence française dans la province.

Les explorateurs et les missionnaires français ont commencé à parcourir l’Ontario aux 17e et 18e siècles. Le premier peuplement européen se trouvait à Sainte-Marie-au-pays-des-Hurons (1639-1649), près de Midland, et des colons francophones sont arrivés dans la région de Windsor dès 1749. Nos archives cartographiques comprennent des cartes françaises originales de cette époque, ainsi que des cartes et des plans décrivant les zones de peuplement francophones. Nos bibliothèques contiennent des oeuvres originales des premiers explorateurs. Enfin, nos documents privés comprennent des documents créés par les premiers colons, commerçants de fourrures, marchands et politiciens.

Des francophones se sont établis en Ontario au 19e et au 20e siècle, surtout dans les régions du Nord-Est, du Sud-Ouest, de la baie Georgienne, d’Ottawa et de Prescott-Russell. Aujourd’hui, l’Ontario compte près de 600 000 francophones de toutes les origines, soit la plus importante population francophone hors Québec. Nos documents gouvernementaux décrivent des événements et des mouvements marquants comme la lutte pour l’éducation en français, la création de l’Office des affaires francophones et le développement des services provinciaux en français à compter des années 1960. Nous avons aussi des collections de journaux en français datant du début du 20e siècle jusqu’aux années 1980.

Les documents de nombreuses familles franco-ontariennes offrent des perspectives uniques sur les communautés francophones du 18e siècle à aujourd’hui. La collection Max LeMarchant deGodart du Plany comprend des notes de recherche, des généalogies et de la correspondance de plusieurs familles françaises. Nos archives sur les quintuplés Dionne – les premiers quintuplés connus, nés en 1934 – est particulièrement intéressante parce que la famille et, plus tard, les nouvelles concernant l’exploitation tragique des enfants ont connu une célébrité internationale.

Pour en savoir plus sur les documents franco-ontariens des Archives publiques de l’Ontario, rendez-vous en personne à notre nouvel établissement, sur le campus Keele de l’Université York, ou visitez le site Web www.archives.gov.on.ca. Notre exposition en ligne, L’Ontario français aux 17e et 18e siècles, est un excellent aperçu des débuts de l’histoire francophone de la province.

Publié le 10 septembre 2010