Un traitement de beauté express pour Glendon

Share

Un silencieux, des bouts de clôture métallique, des déchets en tous genres et un nombre incalculable de mégots : telles sont les prises des 18 glendoniens qui ont parcouru le campus, le nez au ras du sol, lors du nettoyage de printemps du 23 avril dernier.

À gauche : (de gauche à droite) Françoise Mougeon avec Mireille Nyindu et Sabine Lauffer

Les participants représentaient un bon nombre de départements et d’unités administratives. Gilles Fortin, directeur général du Collège, y était, ainsi que Françoise Mougeon, principale adjointe (Affaires universitaires et recherche), Robert Despatie, professeur d’économie commerciale, Mélissa Romulus Lisanti, coordonnatrice du Développement, Aaron Doupe, directeur des Affaires étudiantes, Sabine Lauffer, directrice du STI et Mireille Nyindu, adjointe administrative du STI.

À droite : Gilles Fortin

C’était un superbe après-midi d’avril; le personnel et les professeurs ont retroussé leurs manches pour faire, en vingt minutes, le ménage du printemps de ce que chacun ici considère comme son second chez soi. Mélissa Romulus Lisanti a fait remarquer qu’en participant à cette activité, elle comprenait « de manière très concrète à quel point nos gestes peuvent nuire aux plantes magnifiques qui ornent le campus ».

Au fond de son sac vert, Françoise Mougeon avait un tapis de mégots d’une épaisseur de trois pouces, la preuve éclatante qu’on fume encore beaucoup trop sur ce campus. Autre joyau de ce butin peu glorieux : une pleine poche de matières recyclables.

À gauche : Mélissa Romulus Lisanti au nettoyage de printemps

Le service des installations fournissait les gants de plastiques et les sacs, et son personnel était là pour ramasser les sacs quand ils étaient pleins. De l’avis de tous, c’était une journée parfaite pour être à l’extérieur et pour s’approprier les lieux, d’une façon singulière mais pleine de sens.

Un grand merci à tous ceux qui ont donné un coup de main pour embellir notre campus : vous avez fait du bon travail !


Un article de Carol Yorkden-Chamberlain, du bureau du directeur général de Glendon

Publié le 30 avril 2010