Les orangs-outangs et leur habitat menacés de disparition : trois pistes vers Glendon dans une entrevue sur TfO

Partager

<p style="text-align: center;"><img style="display: block; margin-left: auto; margin-right: auto;" src="http://myglendon.yorku.ca/tinymce/jscripts/tiny_mce/plugins/imagemanager/files/20110225/orangutan.jpg" alt="" width="300" height="225" /><span class="image_caption">Ci-haut : Les orang-outans vivent uniquement &agrave; Borneo et &agrave; Sumatra</span></p>
<p>Dans son &eacute;mission du 16 f&eacute;vrier, la s&eacute;rie francophone sur l&rsquo;environnement diffus&eacute;e sur TfO, <em>Chronique sur l&rsquo;environnement</em>, pr&eacute;sentait une entrevue avec un ancien de Glendon, <a href="http://glendon.yorku.ca/QuickPlace/carouyer/Main.nsf/h_Toc/28e1c643b3604b958525728e0047ff66/?OpenDocument">Charles-Antoine Rouyer</a> (B. A. en &eacute;conomie et psychologie, Glendon, 1990; M. A. en &eacute;tudes sur l&rsquo;environnement, York, 1998), journaliste ind&eacute;pendant sp&eacute;cialis&eacute; en environnement, qui enseigne &eacute;galement &agrave; Glendon dans le programme d&rsquo;&Eacute;tudes sur l'environnement et la sant&eacute;.</p>
<p><img style="float: left;" src="http://myglendon.yorku.ca/tinymce/jscripts/tiny_mce/plugins/imagemanager/files/20110225/ROUYER_Charles_Antoine-head__shoulders.jpg" alt="" width="169" height="211" /></p>
<p><span class="image_caption">&Agrave; gauche : Charles-Antoine Rouyer</span></p>
<p>Les orangs-outangs comptent parmi les plus proches cousins des humains : ils partagent, en effet, environ 97 % de nos g&egrave;nes. Mais les for&ecirc;ts qui constituent leur habitat, &agrave; Borneo et &agrave; Sumatra, disparaissent &agrave; vue d&rsquo;&oelig;il &agrave; cause des coupes &agrave; blanc et de la plantation de palmiers d&rsquo;o&ugrave; est extraite l&rsquo;huile de palme omnipr&eacute;sente. <br /><br />&laquo; Les nouvelles plantations ne sont pas des habitats ad&eacute;quats pour les orangs-outangs; et elles ne remplacent pas non plus les vieilles for&ecirc;ts qui sont d&eacute;truites, car les palmiers &agrave; huile s&rsquo;apparentent davantage &agrave; des arbustes &raquo;, explique Ch.-A.&nbsp; Rouyer, ajoutant que l&rsquo;huile de palme, qui se retrouve dans de tr&egrave;s nombreux aliments et cosm&eacute;tiques, est en fait nocive pour la sant&eacute; humaine.</p>
<p><img style="float: right;" src="http://myglendon.yorku.ca/tinymce/jscripts/tiny_mce/plugins/imagemanager/files/20110225/RUSSON_Anne_thoughtful.jpg" alt="" width="155" height="167" /></p>
<p><span class="image_caption">&Agrave; droite : Anne Russon</span></p>
<p>L&rsquo;entrevue et le travail documentaire de Ch.-A. Rouyer ouvrent, en plus de son propre parcours, une autre piste vers Glendon, puisque les recherches du journaliste reposent en partie sur les travaux d&rsquo;<a href="http://myglendon.yorku.ca/monglendon.nsf/081362dab527dce48525734f0004dde0/5663474889388e7f852575b50054001c?OpenDocument">Anne Russon</a>, sp&eacute;cialiste de l&rsquo;intelligence des orangs-outangs et professeure de psychologie &agrave; Glendon.<br /><br />Pour voir l&rsquo;entrevue dans son int&eacute;gralit&eacute; (8 minutes environ), rendez-vous sur le <a href="http://carouyer.com/Envt-Orangs-Outans_menaces.html">site Web de Charles-Antoine Rouyer</a> et cliquez sur le lien correspondant (&laquo; Visionner la vid&eacute;o &raquo;), au bas de la page. <br /><br /><em>Un article de Marika Kemeny, agente de communication de Glendon</em></p>

Publié le 24 février 2011