Glendon accueille le premier colloque conjoint de la Fondation Trudeau et de l’IRPP

Share

Du 10 au 12 novembre dernier, Glendon a été l’hôte d’un événement marquant : le premier colloque organisé par la Fondation Pierre Elliott Trudeau en collaboration avec l’Institut de recherche en politiques publiques (IRPP) sous le thème Responsabilité citoyenne et service public – crise ou défi?


De gauche à droite: M. John F. Helliwell, agrégé en recherche au National Bureau of Economic Research, et professeur émérite en économique à l'Université de la Colombie Britannique; M. Roy L. Heenan, président du conseil, Fondation Trudeau; Mme France St-Hilaire, vice-présidente de recherche, IRPP; et M. Alexandre Trudeau, au dîner de la conférence

Le colloque avait pour objet d’examiner des questions qui, avec la récente annonce d’une élection fédérale le 23 janvier prochain, se sont révélées d’une pertinence particulière. « La force d’une société démocratique repose sur l’engagement de ses citoyens. […] Pourtant, seulement 60 pour cent des Canadiens ont voté à la dernière élection fédérale et ils sont de moins en moins nombreux à s’engager au sein des gouvernements, groupes religieux, universités, fondations et autres organisations publiques », pouvait-on lire dans l’introduction particulièrement dense et détaillée du programme, qui se poursuivait avec les questions suivantes : « Les valeurs sociales du Canada suffiront-elles à raviver l’engagement civique et public, ou ces valeurs sont-elles menacées par le dépit, le cynisme et le soupçon? »

Le colloque s’est donc penché sur des questions sous-jacentes, comme la confiance à l’égard des gouvernements, l’interaction entre ces derniers et la société civile en ce qui a trait à la promotion du bien commun ainsi que l’éthique et l’imputabilité des gouvernements et de la société civile. Centrés sur les générations futures, les échanges ont abordé les questions suivantes : où ces générations trouveront-elles des leaders responsables, et comment pourront-elles les former, les stimuler et les soutenir?

« Compte tenu de son mandat bien particulier, soit préparer les étudiants à faire carrière dans la fonction publique, ainsi que de son caractère bilingue unique, Glendon était l’endroit tout indiqué pour accueillir ce colloque », a déclaré en entrevue le principal du Collège, Kenneth McRoberts. Pour sa part, l’IRPP a offert dix inscriptions gratuites, ce qui a donné à des étudiants de Glendon une occasion exceptionnelle de participer à un débat d’une grande pertinence pour leur avenir en compagnie de personnalités publiques canadiennes de premier plan.

Dans son mot d’ouverture, M. McRoberts a fait remarquer que si les jeunes d’aujourd’hui sont moins engagés et moins attirés par la fonction publique, c’est que le discours politique actuel n’est pas à la hauteur de leur idéalisme. Il a soutenu que le désengagement des jeunes envers la politique canadienne résulte de la pauvreté du discours politique d’aujourd’hui et du fait que les jeunes Canadiens ont simplement décidé de se tourner vers des causes et enjeux liés à la justice sociale sur la scène internationale.

Le conférencier d’honneur, John F. Helliwell, associé de recherche au National Bureau of Economic Research et professeur émérite d’économie à la University of British Colombia, a présenté son mémoire de recherche élaboré en collaboration avec Haifang Huang du Département d’économie de la UBC et intitulé « How’s Your Government? International Evidence Linking Good Government and Well-Being » (Comment se porte votre gouvernement? Données internationales établissant un lien entre bon gouvernement et bien-être). Tout en admettant que « définir et évaluer un "bon gouvernement" exige de poser des hypothèses héroïques », il a présenté sa recherche et ses conclusions voulant que les effets d’un bon gouvernement demeurent la variable la plus importante pour expliquer les différences internationales au plan de la satisfaction de vivre.

Chaque séance consistait en la présentation d’une communication suivie d’une discussion. Les thèmes abordés incluaient les suivants : responsabilité citoyenne et service public, rôle des médias en tant que service public et source d’influence touchant les attitudes à l’égard du service public, partis politiques et service public, importance du service public aujourd’hui, gouvernance partagée et bien public.

Des personnalités marquantes de la fonction publique et des médias ainsi que d’éminents universitaires qui font de la recherche dans le domaine assistaient à l’événement. Au nombre des participants figuraient notamment Graham Flack, sous-ministre adjoint associé, Secteur de la politique énergétique, Ressources naturelles Canada, Ken Alexander, rédacteur en chef et éditeur du magazine The Walrus, Peter Donolo, vice-président exécutif, The Strategic Counsel, Graham Fraser et Chantal Hébert, tous deux chroniqueurs des affaires nationales au Toronto Star (Chantal Hébert est une diplômée de Glendon, baccalauréat en sciences politiques, 1976), l’ancien premier ministre du Québec Pierre Marc Johnson, Hugh Segal, président de l’IRPP, Stephen Toope, président de la Fondation Trudeau et Bob Rae, ex-premier ministre de l’Ontario.

L’Institut de recherche en politiques publiques (IRPP) est un organisme indépendant et non partisan qui a pour mission de favoriser l'émergence de nouvelles idées et d'aider les Canadiens à faire des choix politiques plus éclairés au moyen d’analyses rigoureuses et de propositions innovatrices. L’IRPP s’est donné comme objectif de s’attaquer aux problèmes d'aujourd'hui et d’anticiper ceux de demain.

La Fondation Pierre Elliott Trudeau a pour objet de promouvoir la recherche d'envergure exceptionnelle dans le domaine des sciences humaines, ainsi que d'entretenir un dialogue fructueux entre, d'une part, les universitaires et, d'autre part, les décisionnaires du gouvernement, du monde des affaires, du secteur communautaire, du milieu professionnel et du milieu des arts. Le fils cadet de Pierre Trudeau, Alexandre, faisait partie des invités d’honneur du dîner organisé pour soutenir les activités de la Fondation, et en particulier cet important colloque.

Article soumis par Marika Kemeny, agente de communication de Glendon


Publié le 8 décembre 2005