Glendon honore des étudiants pour leur contribution exceptionnelle à la vie étudiante

Share

Trois étudiants du Collège universitaire Glendon de l’Université York ont été honorés pour leur contribution à la vie étudiante lors d’une cérémonie organisée dans l’élégante salle de bal du Manoir Glendon le mois dernier. Les prix ont été remis par Louise Lewin, principale adjointe, Services aux étudiants, en présence de Kenneth McRoberts, principal du Collège, de Françoise Boudreau, principale adjointe, de professeurs, d’étudiants ainsi que d’amis et de membres des familles des récipiendaires.

Les récipiendaires du Prix des Services aux étudiants de Glendon de cette année, choisis parmi 12 finalistes sélectionnés par les professeurs et les étudiants, sont les étudiants de quatrième année Paulo Bittencourt et Cristina Raimondo et un étudiant de deuxième année en études internationales, Matthew Henzel. Ils ont reçu leur prix lors d’une cérémonie qui s’est déroulée le 14 avril.


Gauche à droite : Matthew Henzel, Paulo Bittencourt and Cristina Raimondo

Mme Lewin a déclaré que ce prix avait été créé pour « honorer les étudiants qui sont actifs dans la communauté et qui influencent la vie étudiante sur le campus ». Elle a insisté sur l’importance de la participation, ajoutant que « les activités étudiantes, les clubs et l’esprit étudiant contribuent à cette qualité de vie si spéciale offerte par Glendon et dont nous sommes tellement fiers. »

« Ces étudiants excellent dans leurs études et ils trouvent aussi le temps de s’impliquer dans des projets qui enrichissent la vie de tous les étudiants. Nous sommes fiers de les compter au sein de la famille de Glendon », a affirmé M. McRoberts.

Au cours de leurs études à Glendon, Bittencourt et Raimondo ont créé ensemble plusieurs événements culturels et communautaires importants sur le campus. Codirecteurs et membres de l’Ensemble musical de Glendon, ils ont été les initiateurs de remarquables événements fort populaires tels que Noche Latina (consultez l’article paru à ce sujet dans l’édition du 28 mars de YFile) et « In Memoriam » (consultez l’article paru à ce sujet dans l’édition du 24 novembre de YFile). Leurs performances en duo et avec l’Ensemble ont également assuré l’accompagnement musical d’événements destinés au recrutement et aux anciens. Tous deux ont exprimé leurs multiples talents d’organisateurs, de musiciens et de membres consciencieux de la communauté étudiante tout en obtenant d’excellents résultats scolaires. Ils se démarquent en outre par leur collaboration soutenue et leur travail d’équipe.


Gauche à droite : M. et Mme Raimondo avec leur fille Cristina, Paulo Bittencourt avec ses parents

À titre de porte-parole et de codirecteur artistique, Bittencourt tient les rênes de l’Ensemble musical. C’est un chanteur, un claviériste, un percussionniste et un chef d’orchestre hors pair. En avril dernier, Raimondo a monté une exposition d’art multimédia bilingue intitulée « Harmless et Inoffensif ? » dans l’arrondissement historique de la Distillerie. Cette exposition était une analyse et une critique de la glorification de la violence dans notre culture populaire. Par cette exposition, elle a cherché à savoir si la violence présentée dans les médias était réellement inoffensive. C’est aussi une violoniste accomplie, une régisseuse de plateau très prometteuse et une bénévole dévouée au sein de la collectivité.

Le troisième récipiendaire, Matthew Henzel, a été honoré pour avoir lancé le Club Amnistie Internationale de Glendon, qui permet aux étudiants de se renseigner sur des questions reliées aux droits de la personne. Henzel a dirigé l’équipe du club lors de sa collecte de fonds pour l’UNICEF et lors de réunions et de discussions de groupe portant sur des questions relatives aux droits de la personne. Il a aussi participé au Forum de discussion sur les droits de la femme tenu sur le campus et il a été bénévole pour des organisations telles que l’Organisation des femmes afghanes de Toronto et Étudiants pour un Tibet libre. Son discours lors de la collecte de fonds pour l’UNICEF, dans lequel il mentionnait que les droits de la personne sont un « concept universel devant être appliqué à chacun des membres de la famille humaine », a été ovationné par tout l’auditoire.

Article soumis à YFile par Marika Kemeny, agente de communication de Glendon


Publié le 18 mai 2005