Les adieux de Glendon à la professeure Evelyne Corcos

Share

La foule était nombreuse pour dire adieu à Evelyne Corcos, professeure au département de Psychologie de Glendon, décédée le 8 juillet 2009 à l’âge de 62 ans. Des professeurs, des membres du personnel et des étudiants se sont joints à la famille Corcos pour un dernier hommage à la disparue, qui s’est éteinte à la suite d’une longue maladie.

Evelyne Corcos, qui avait été promue professeure adjointe l’an dernier, enseignait à Glendon depuis 1991. Elle était également, depuis de nombreuses années, conseillère à temps partiel au Centre de consultation psychologique et d’orientation professionnelle de Glendon, auprès des étudiants ayant un handicap.

À droite : Tim Moore

« Evelyne était une ambassadrice de notre discipline et un modèle pour les étudiants, a déclaré le directeur du département de Psychologie, Tim Moore. Les étudiants disaient d’elle qu’elle était l’incarnation de l’enseignement et qu’elle représentait le type d’éducateur qu’ils espéraient devenir. » Il a rappelé qu’Evelyne Corcos, au cours des ans, avait siégé à de nombreux comités universitaires, et qu’elle avait notamment assuré le lien entre le corps professoral et le comité des technologies de l’information du Collège. « Elle a participé à un nombre incroyable de comités universitaires, toujours avec élégance, tact et humour, ce qui fait d’elle une candidate à la sanctification. Evelyne était douée de l’esprit de collégialité; elle avait un sens de l’éthique professionnelle très marqué, la cause des étudiants lui tenait profondément à cœur et c’était une érudite. Sa présence au département nous poussait à donner le meilleur de nous-mêmes, et son départ nous laisse diminués. »

À gauche : Pamela Broley

Le principal de Glendon, Kenneth McRoberts, a déclaré quant à lui « qu’il y a dans chaque communauté des personnes exceptionnelles qui s’investissent avec énergie dans leur travail. Nous avons perdu un membre clé de notre communauté et nous éprouvons un sentiment de perte énorme. Je peux à peine imaginer Glendon, le salon Tucker [le lieu de rencontre des professeurs de Glendon] ou certains comités sans Evelyne. Son engagement envers l’enseignement, la recherche et le bien-être des étudiants était intense. » M. McRoberts a affirmé que les recherches avant-gardistes d’Evelyne Corcos se poursuivraient, grâce au travail de ses partenaires de recherche.

À droite : Albert Corcos

Pamela Broley, directrice du Centre de consultation psychologique et d’orientation professionnelle de Glendon, a joué un rôle clé dans l’embauche d’Evelyne Corcos, en 1991. Avec la collaboration du directeur du département de Psychologie de l’époque, John Crozier, elle a veillé à ce qu’Evelyne Corcos reçoive une double affectation, au poste de conseillère pour les étudiants ayant un handicap et à celui d’enseignante au département de Psychologie. « Evelyne représentait un atout fantastique, elle était passionnée par les étudiants et avait pour chacun d’eux un intérêt sincère », a dit Mme Broley. Elle avait mis sur pied le programme de mentorat par les pairs du Centre, en collaboration avec la conseillère d’orientation, Sharon Tarshis. Elle avait créé en 2002 In-Genius, un logiciel interactif bilingue qui constitue un excellent outil pour l’amélioration des habiletés à l’étude. « Evelyne était notre amie à tous, au Centre, a ajouté Mme Broley. Elle avait du ressort dans l’adversité, une grande dignité et un merveilleux sens de l’humour. Ses histoires au sujet de ses animaux de compagnie qu’elle adorait, sa voix, son rire flottent encore autour de nous, et c’est difficile de croire qu’elle n’est plus là. »

À gauche : Ameeta Dudani

Albert Corcos, le frère d’Evelyne, a remercié au nom de sa famille les personnes présentes d’avoir partagé leurs souvenirs d’elle. « Les personnes qui comptaient le plus dans la vie d’Evelyne sont toutes ici, a-t-il déclaré. Elle a su très tôt qu’elle voulait enseigner, pourtant la carrière de professeure a été sa quatrième… D’abord enseignante au primaire, elle a ensuite démarré une entreprise, le Hamilton Learning Centre, avant de retourner étudier, dans la mi-trentaine. Elle a même été conductrice d’autobus scolaire pour subvenir à ses besoins. Après son doctorat, elle est venue travailler à l’Université York. Evelyne a toujours vécu sa vie avec intensité. Et elle a toujours terminé ce qu’elle avait entrepris. »

À droite : Emilie Lavoie

Plusieurs autres anciens collègues de Glendon ont rendu hommage à Evelyne Corcos, dont James Alcock, professeur de psychologie, Sabine Lauffer, gestionnaire des Services des technologies de l’information (STI), Vivienne Monty, bibliothécaire, et Marika Kemeny, agente des communications. Ils avaient tous des souvenirs à partager au sujet de leur amitié avec Evelyne Corcos, ou de leur collaboration et des projets stimulants et novateurs qu’ils menaient avec elle. Parmi ceux-ci figurent son projet d’intervention par le Web visant la communication sociale chez les adolescents à risque (présenté lors du Troisième colloque annuel d’Hawaii sur l’éducation, en 2005); l’utilisation du système de réponse personnalisée (cliqueurs) en classe; ses recherches sur l’utilisation de dessins animés pour changer les comportements; ainsi que son projet le plus récent, toujours en cours, sur l’élaboration de modèles et de contenu pour une intervention visant les habiletés sociales des adolescents à risque par le biais du Web, recherche financée par une bourse importante du CRSH (2008).

À gauche : À la cérémonie commémorative

Trois de ses anciennes étudiantes ont parlé avec éloquence de l’influence qu’elle avait eue sur elles et de ses efforts infatigables pour aider ses étudiants à réussir. « Mme Corcos tenait profondément à aider ses étudiants à comprendre la matière, a déclaré Ameeta Dudani (baccalauréat avec mention spéciale, programme de spécialisation en psychologie, 2004). Elle a été ma mentore; elle a guidé mes choix pour les études supérieures et m’a fourni des références; sa porte était toujours ouverte. Elle était pour nous tous une source d’inspiration. »

« Mme Corcos a eu un effet marquant sur moi, a dit Émilie Lavoie (baccalauréat avec mention spéciale, programme de spécialisation en psychologie, 2008), et ses cours passaient toujours trop vite. Elle nous incitait toujours à faire plus, à faire mieux. Elle a changé ma vie en m’encourageant à continuer d’étudier, et grâce à elle, j’ai poursuivi mes études aux cycles supérieurs. »

Patricia Poulin, qui termine actuellement un doctorat en psychologie à l’Université d’Ottawa (baccalauréat avec mention spéciale, programme de spécialisation en psychologie, 2001), est venue à Toronto pour la cérémonie de commémoration. « Mme Corcos était une professeure et une mentore remarquable, a-t-elle dit. Je l’entends encore marcher dans le couloir, en faisant cliqueter son énorme trousseau de clés. Ces clés représentent tout à fait le nombre et la variété de ses activités, ainsi que sa capacité à ouvrir l’esprit et le cœur de ses étudiants. »


Quelques membres de la famille Corcos, de droite à gauche : son frère Albert Corcos, sa soeur Diane Howarth-Corcos, Lawrence Corson, sa cousine Monique Corson, sa tante Georgette Benhaim et sa mère, Denise Corcos

Un fonds pour des bourses d’études a été établi pour les étudiants de Glendon à la mémoire de la professeure Corcos. Les contributions au Fonds pour les bourses d’études commémoratives Evelyne Corcos se font par l’intermédiaire du Bureau de l’avancement, des diplômés et des relations extérieures, soit en téléphonant au 416-487-6786 ou en écrivant à Mme Marie-Thérèse Chaput, directrice de l’Avancement, à mtchaput@glendon.yorku.ca.

Un article de Marika Kemeny, agente de communication de Glendon

Publié le 7 octobre 2009