Une bibliothécaire de Glendon reçoit le prix le plus prestigieux de la profession

Share

Vivienne Monty était sans voix quand on lui a annoncé au téléphone qu’elle remportait le Outstanding Service to Librarianship Award pour 2008. Ce prix très convoité, remis par l’Association canadienne des bibliothèques, souligne une contribution exceptionnelle en bibliothéconomie. Il représente le plus grand honneur que peut recevoir un bibliothécaire universitaire pour son travail, la reconnaissance ultime de sa réussite professionnelle.

>
De gauche à droite : Julianna Drexler, responsable de la bibliothèque Leslie Frost à Glendon avec Vivienne Monty

Vivienne Monty est titulaire d’une maîtrise en bibliothéconomie et d’un baccalauréat en histoire de l’Université de Toronto (1973, 1971). Bibliothécaire de référence d’expérience, elle compte 35 années de service exceptionnel à l’Université York. Elle a travaillé pendant 18 ans à la bibliothèque de l’école d’administration Atkinson, d’abord en tant que chef adjointe, puis chef de la section des publications gouvernementales (1973-1991). Après une escapade d’un an à la bibliothèque Frost de Glendon, où elle était bibliothécaire principale, elle est retournée au campus Keele à titre de coordonnatrice de l’Internet et bibliothécaire principale de la section des références de la bibliothèque Scott (1993-1996). Mais l’attrait de Glendon s’est avéré irrésistible, surtout pour une professionnelle bilingue (polyglotte, en fait : elle parle anglais, français et hongrois, un peu d’allemand, d’espagnol et d’italien) comme Vivienne Monty. En 1996, elle revient à la bibliothèque Frost, à titre de bibliothécaire principale responsable des services de référence, des produits en ligne et sur cd-rom, du site Web de la bibliothèque et de la formation aux nouvelles technologies... et décide de s’y installer pour de bon.

En tant que bibliothécaire universitaire, V. Monty est également enseignante et auteure, avec à son actif de nombreux articles publiés dans des revues avec comité de lecture, articles de fond, livres et parties de livres, directions d’ouvrage et contributions à des revues universitaires. La liste de publications qui accompagne son curriculum vitae fait près de 20 pages.

Vivienne Monty est une invitée régulière des salles de cours de Glendon, où elle enseigne les méthodes de recherche et les méthodes d’accès aux publications gouvernementales et aux autres ressources. « Les professeurs de Glendon comprennent bien l’importance de ce service », déclare-t-elle. Elle donne ces cours plus de 60 fois chaque année. « Les professeurs remarquent une amélioration qualitative des travaux après que les étudiants ont suivi l’un de ces cours », ajoute-t-elle.

V. Monty fait son beurre de l’innovation. Elle adore les nouvelles technologies et cherche constamment de nouveaux moyens de les intégrer aux programmes, à l’enseignement et à la recherche. Elle a collaboré maintes fois avec des professeurs, leur indiquant les meilleures façons d’aider les étudiants dans leur quête de sources et d’autres documents pertinents. Elle travaille actuellement avec Robert Kenedy, professeur de sociologie à York et récipiendaire du Prix d’excellence en enseignement de cette université en 2005. Ils jouent tous les deux le rôle de mentor auprès des étudiants de son groupe. Avant d’entreprendre un travail, les étudiants doivent suivre avec V. Monty un cours de 2 heures sur les méthodes de recherche les mieux adaptées à chaque sujet. « Les étudiants peuvent nous consulter l’un ou l’autre s’ils tombent sur un os au cours de leur recherche », explique la bibliothécaire. Les résultats sont éloquents : et les étudiants, et le professeur font état d’améliorations notables dans la qualité des travaux remis. Les résultats du projet (toujours en cours) seront publiés en 2008, sous la forme d’un chapitre du livre cosigné par R. Kenedy et V. Monty et intitulé Dynamic Purposeful Learning in Information Literacy [« Apprentissage dynamique orienté en compétences informationnelles »].

Ce prix n’est pas le premier pour Vivienne Monty. En 1987, elle avait été nommée bibliothécaire de l’année par la Special Libraries Association, en reconnaissance de son professionnalisme et ses contributions importantes à la bibliothéconomie. En 1997, elle a reçu le Outstanding Academic Librarian Award offert par la Canadian Association of College and University Libraries (CACUL). Ce prix récompense un membre de l’organisation qui a contribué de façon exceptionnelle à la bibliothéconomie universitaire et à l’avancement des bibliothèques, sur le plan national ou international.

Vivienne Monty est membre insatiable d’associations professionnelles, de groupes de travail et de comités. Récemment, elle a représenté l’Association canadienne des bibliothèques auprès du groupe Libraries Advance Canada, elle a présidé six années de suite le comité de sélection pour les Outstanding Librarian Awards de l’Association canadienne des bibliothèques (1998-2004) et elle a été mandatée, à titre d’observatrice de l’Association canadienne des bibliothèques, auprès du comité externe d’évaluation pour l’agrément de la School of Library and Information Science de la University of Western Ontario. De plus, à titre de présidente du comité de restructuration des services de dépôt, elle a grandement influencé la mise au point des politiques du gouvernement fédéral en matière d’information, par l’intermédiaire de son rapport intitulé Proposition pour un nouveau modèle de bibliothèque de dépôt, daté de 1998. Elle est une ancienne présidente de l’Association canadienne des bibliothèques, ainsi que du conseil de direction de la section torontoise de la Special Libraries Association. En 2004, elle était présidente du prestigieux Accreditation External Review Panel de l’American Library Association. « Le fait d’être un membre actif de ces associations me permet d’entretenir des réseaux et de conférer avec les plus grands spécialistes de l’Amérique du Nord », commente-t-elle à ce sujet.

La candidature de Vivienne Monty au Outstanding Service to Librarianship Award a été proposée par la bibliothécaire en chef de Frost, Julie Drexler, qui l’a décrite comme étant « exceptionnelle à de nombreux égards : en tant que bibliothécaire, membre du corps professoral de York, enseignante, membre de comités, leader, mentor, auteure et chercheuse universitaire ». Le prix a été décerné le 24 mai, à l’occasion de la rencontre nationale annuelle de l’Association canadienne des bibliothèques à Vancouver, en Colombie-Britannique. Comme V. Monty était dans l’impossibilité de participer à la rencontre cette année, elle recevra son prix à l’occasion de la rencontre de 2009, qui aura lieu à Montréal, en présence de J. Drexler.

Un article de Marika Kemeny, agente de communication de Glendon


Publié le 3 septembre 2008