Jean Dignard était le cœur et l’âme du centre d’aide des Services de technologie de l’information à Glendon

Partager

Les drapeaux de l’Université York, sur les campus de Glendon et de Keele, ont été mis en berne le mercredi 4 janvier à la mémoire de Jean.   

M. Dignard est décédé subitement le vendredi 30 décembre à Richmond Hill, Ontario.

« Jean fut le cœur et l’âme du centre d’aide des Services de technologie de l’information de Glendon au cours des dix dernières années. Le 3 janvier, il aurait été fier de célébrer ses dix années de travail en compagnie des ses amis et collègues, » explique Sabine Lauffer, directrice de STI Glendon.
 
« Il est difficile d’imaginer le centre d’aide sans son énergie et son enthousiasme. Aussitôt qu’une personne avait besoin d’un soutien technique, elle pouvait appeler Jean, » dit-elle. « Il ne perdait jamais de temps et trouvait rapidement une solution aux problèmes. Il se souciait profondément des membres de la Faculté, du personnel et des étudiants, mais surtout de ses « workstudies ». Il était toujours prêt à les aider et à leur donner la chance de perfectionner leurs habiletés techniques.   
 
M. Dignard manquera grandement à plusieurs membres de l’Université et d’ailleurs comme en témoigne l’élan de soutien depuis la regrettable nouvelle de son décès, dit Lauffer.
 
Fils bien aimé de Jeanne Dignard (née Faubert) de Chelmsford et du regretté Maurice Dignard, M. Dignard laisse dans le deuil son épouse Sharon Dignard de Richmond Hill. En plus de tous ses collègues à Glendon, M. Dignard manquera énormément à ses sœurs Louise Dignard (Mark Cross) de Crysler, Carmen Dignard de Gatineau Hull et à son frère Charlie Dignard de Chelmsford et belle-sœur Diane Paquette de Val Caron. Il laisse également dans le deuil ses neveux Ethan et Aaron Dignard.   

Les funérailles ont eu lieu hier, le 5 janvier, à la Coopérative funéraire de Chelmsford, Ontario, près de Sudbury. La famille a reçu parents et amis de 11 h 00 à 13 h 00. Les obsèques ont suivi à 13 h 00 à la chapelle du salon funéraire.


Publié le 6 janvier 2012