Le programme de mentorat des anciens de Glendon de cette année connaît des débuts prometteurs

Share

Rosanna Furgiuele, principale adjointe (Services aux étudiants) de Glendon, a été l’hôte le 10 novembre dernier d’un souper festif marquant officiellement le début du programme de mentorat des anciens de Glendon pour l’année.

Offert depuis 2005, le programme jumelle des diplômés de Glendon qui travaillent dans leur domaine depuis au moins trois ans à des étudiants – principalement en troisième ou en quatrième année – qui désirent faire carrière dans ce même domaine.

Les partenaires sont jumelés avec grand soin par le bureau de la principale adjointe (Services aux étudiants). Le programme est clairement présenté dans les documents détaillés qui sont remis aux participants. Ces documents expliquent notamment le rôle de chaque partenaire, l’engagement qu’il prennent et la façon de mener la première rencontre, en plus d’offrir des pistes de discussion. Il est conseillé aux mentors et aux mentorés de se rencontrer au moins une fois par semaine. Les étudiants doivent bien se préparer pour ces rencontres, avec en main questions et sujets dont ils désirent discuter.


Au souper du lancement du programme

Le principal de Glendon, Kenneth McRoberts, a souhaité la bienvenue aux participants et a exprimé sa satisfaction qu’un tel programme existe. « Quand je fréquentais l’université, on croyait qu’on ne pouvait pas faire confiance aux plus de 30 ans. Aujourd’hui, je comprends l’importance de la sagesse que confère l’expérience. En fait, sans même s’en rendre compte, nous avons tous des mentors à différents moments de notre vie, qu’il s’agisse d’enseignants, de directeurs de thèse, de membres du personnel ou de membres de notre propre famille, et toutes ces personnes nous ont aidés à faire des choix pour notre avenir. »

M. McRoberts a remercié les anciens élèves et a souligné le fait que les diplômés de Glendon ont un fort sentiment d’appartenance à l’établissement et ont à cœur de donner comme ils ont reçu. Il a aussi félicité les étudiants participants de leur désir d’apprendre auprès de gens plus âgés ayant de l’expérience.

Jeffrey Ball, chef du soutien aux anciens et des partenariats au Bureau des anciens de l’Université York, était présent au souper dont la tenue a été rendue possible grâce au soutien financier du Bureau. Il a transmis les salutations chaleureuses du Bureau des anciens de York et réitéré son appui soutenu à ce programme méritoire. « L’objectif de notre bureau est de rester en contact étroit avec nos anciens et d’améliorer l’expérience étudiante. Les étudiants qui connaissent le succès deviennent des anciens dévoués qui désirent redonner à l’université. »

À gauche : Les participants du programme de Mentorat des Anciens, avec la principale adjointe (Services aux étudiants) Mme Rosanna Furgiuele à droite, en avant

Rosanna Furgiuele a confié qu’elle aurait aimé profiter d’un tel programme lorsqu’elle était étudiante. « Les anciens qui agissent comme mentors auprès des étudiants peuvent servir de catalyseurs face au marché du travail en donnant des conseils, en présentant les réalités du monde du travail et en partageant avec les étudiants leur expérience pratique, a-t-elle affirmé. Les mentors aident les mentorés à prendre conscience de leurs talents cachés et de leurs compétences particulières et les préparent à la recherche d’emploi. Ils peuvent aussi signaler les compétences en demande et les occasions de réseautage. »

Ken Gingerich, l’un des mentors qui prend part au programme depuis sa création il y a cinq ans, a exprimé son enthousiasme quant à la poursuite du programme. « J’ai travaillé avec mes mentorés à leurs techniques de réseautage et d’entrevue. Mais l’expérience va bien au-delà de ça : nous avons noué des relations suivies qui se sont poursuivies après l’année scolaire. Je suis resté en communication avec plusieurs de mes mentorés, et ça a été une expérience satisfaisante et fructueuse de leur côté comme du mien. »

Les participants au programme de mentorat des anciens de Glendon s’engagent pour une année scolaire. Un compte rendu sera fait à la fin du programme, qui se terminera par un souper de clôture où les participants pourront faire part de leur expérience et échanger avec leurs pairs.

Un article de Marika Kemeny, agente de communication de Glendon.

Publié le 16 novembre 2009