Glendon reçoit des éloges de la presse francophone internationale

Share

Le 24 février dernier, Glendon a été le dernier arrêt, et le seul dans une université du sud de l’Ontario, d’une tournée des universités canadiennes organisée par le ministère fédéral des Affaires étrangères. Cette tournée d’une semaine réunissait dix journalistes francophones venant d’autant de pays. Parti de Montréal, le groupe s’est rendu à Fredericton et à Moncton avant d’arriver à Toronto, son dernier arrêt. Les journalistes avaient pour mandat de visiter les universités qui offrent la possibilité de faire des études universitaires en français et de présenter leurs conclusions à leurs lecteurs.

Les participants venaient de tous les coins du monde, notamment du Liban, du Brésil, du Maroc, du Vietnam, de la Turquie et de la Tunisie. Il va sans dire que les principaux pays francophones européens étaient, eux aussi, représentés : la France, la Belgique, le Luxembourg et la Suisse. À titre de correspondants de publications à grand tirage, les journalistes invités étaient ici pour évaluer comment sont accueillis les étudiants étrangers lorsqu’ils arrivent dans l’une des universités canadiennes faisant l’objet de la tournée avec l’intention d’étudier en français.



Étudiant en échange à Glendon de Turquie, Derya Tarhan avec Mme Deger Akal, journaliste turque.

Ils ont posé des questions très pointues, non seulement sur les programmes scolaires et les cours mais aussi sur les services aux étudiants et les programmes spéciaux destinés à aplanir les difficultés que rencontrent les nouveaux venus dans un pays étranger. Surtout, ils voulaient savoir si ces universités offraient vraiment la possibilité d’étudier et de vivre en français.


Les journalistes ont participé à un déjeuner aux saveurs typiquement canadiennes, incluant une tourtière à la viande de bison et une tarte aux pommes et aux canneberges, accompagnée de sirop d’érable. De l’avis de tous, le repas a été un grand succès. Des professeurs de Glendon et des étudiants étrangers venus se joindre aux visiteurs pour le déjeuner ont été jumelés aux journalistes originaires des mêmes parties du monde qu’eux, ce qui a donné à tous l’occasion d’échanger des informations et des impressions.

Après le chaleureux mot de bienvenue de Kenneth McRoberts, principal de Glendon, Françoise Boudreau, principale adjointe aux études et à la recherche, a brièvement parlé de la réputation d’excellence du campus aux plans de l’enseignement et de la recherche. Le programme très chargé de l’après-midi a été mené de main de maître, avec humour et aplomb, par Françoise Mougeon, actuelle directrice du programme de maîtrise en études françaises. Mme Mougeon a également donné un aperçu de la communauté des étudiants étrangers à Glendon et des services formels et informels mis en place pour aider les étudiants à devenir bilingues.



Journaliste du Liban M. Ziyad Makhoul avec Mme Marie-Christine Aubin (originaire de France) qui est professeure de traduction à Glendon.

Dans une brève communication, Isabelle Creusot, directrice adjointe de recrutement et liaison, a présenté aux journalistes l’Université York et le Collège Glendon (renseignements généraux, programmes et services) ainsi qu’un échantillonnage des étudiants francophones du Collège. Elle a situé le campus Glendon dans le contexte de la métropole multiculturelle qu’est Toronto et a souligné tout ce qu’il a à offrir. Mme Creusot a laissé la place à un professeur du Département d’études françaises, Aimé Avolonto, qui est originaire du Bénin (Afrique de l’Ouest). M. Avolonto a parlé du dynamisme de la communauté francophone du Canada, des valeurs d’ouverture d’esprit et d’intégration de la diversité culturelle qui sont à la base du système éducatif canadien. Il a également présenté avec fierté un court film créé par les étudiants de français langue seconde, un film qui témoigne des progrès accomplis au cours d’un semestre par des étudiants qui ne connaissaient pas le français et qui sont maintenant capables de converser entièrement dans cette langue.

Avant de repartir, les journalistes ont fait une visite guidée du campus, ce qui leur a permis de voir la bibliothèque Frost, qui possède une collection bilingue de presque 300 000 titres, le Théâtre Glendon – où sont présentées les nombreuses productions francophones et bilingues des étudiants, et le GREF – la maison d’édition francophone établie sur le campus de Glendon.

Au moment où les journalistes remontaient dans l’autocar qui les amenait vers l’ultime arrêt de leur périple, soit TFO – la station de télévision francophone de l’Ontario –, la satisfaction par rapport au programme de l’après-midi était palpable. Comme chaque journaliste va rédiger un rapport sur son voyage et ses expériences, Glendon espère pouvoir rejoindre des étudiants potentiels partout dans le monde et leur transmettre le message qu’il est un excellent endroit pour étudier et vivre en français.

Article soumis par Marika Kemeny, agente de communication de Glendon


Publié le 2 mars 2006