Margarita Feliciano de Glendon nommée l’une des personnalités hispano-canadiennes les plus influentes

Share

Margarita Feliciano, professeure émérite au Département d’études hispaniques de Glendon, a été nommée l’une des dix personnalités hispano-canadiennes influant le plus sur le cours des choses lors d’une soirée de gala à la Bourse de Toronto le 18 novembre dernier. Près de 600 personnes ont assisté à cette soirée qui marquait la deuxième remise des prix annuels aux 10 personnalités hispano-canadiennes les plus influentes. Parrainée par la Banque Scotia et la Bourse de Toronto, la cérémonie de remise des prix était appuyée par des sociétés canadiennes importantes qui s’intéressent aux affaires hispaniques : Le Conseil canadien pour les Amériques, HispanicBusiness.ca, Barrick Gold, Deloitte & Touche, Unilever, Jump TV, IBM, la Banque Royale du Canada (RBC), la Banque Canadienne Impériale de Commerce (CIBC), la Banque de Montréal (BMO), Watt International, CGI, Torys LLP, Fraser Milner LLP, Mexicana Airlines et bien d’autres. L’événement a aussi reçu l’appui de l’Université York, de l’Université de Toronto et du magazine Canadian Business.

À gauche : Margarita Feliciano accepte son prix

Journalistes et dirigeants du Globe and Mail, du Toronto Star, de Canadian Business, de la Société Radio-Canada, de la Fondation canadienne pour les Amériques (FOCAL), du Congrès hispano-canadien et de l’Association de la presse hispano-canadienne, en plus de cinq lauréats des prix de l’an dernier, ont sélectionné 20 finalistes parmi 37 candidats. Les 10 lauréats ont été choisis par les personnes présentes à la soirée de gala; deux prix ont été remis à des entrepreneurs et huit à des personnes considérées comme des modèles.

Les candidatures pour les prix de cette année sont venues de partout au pays. Les lauréats représentent un segment de population très instruit et en croissance constante. Les 750 000 Hispano-Canadiens forment le troisième groupe minoritaire en importance au pays et l’influence qu’ils exercent ne cesse de grandir. Les 600 personnes dans l’assistance ont fait un classement des finalistes; leurs votes ont été combinés avec ceux des juges afin de déterminer les lauréats de 2008 (voir la liste des lauréats ci-dessous).

“Au cours des quarante dernières années, la communauté hispanophone au Canada s’est assurée, progressivement, une présence marquée dans le milieu socio-culturel de ce pays”, a déclaré Feliciano. “Bien sûr, il ne s’agit pas d’une occurrence accidentelle ; c’est plutôt le résultat des efforts de la part d’un grand nombre d’individus, qui ont contribué de façons diverses à cette communauté. Je me sens profondément honorée d’être incluse dans ce groupe.”

Les personnes présentes à la cérémonie de remise des prix ont aussi été les premières à connaître les résultats du très attendu rapport Profil de la communauté hispanique au Canada, fondé sur les données du recensement de 2006 de Statistiques Canada. Le rapport a été présenté par Rosemary Bender, directrice générale de la Direction de la statistique sociale et démographique de Statistiques Canada. Cette étude présente une description détaillée de la communauté hispanique sous divers aspects tels que le pays d’origine, la distribution géographique au Canada, les niveaux de scolarité et de revenu et les tendances du marché du travail.

Lauréats et lauréates des prix remis aux dix personnalités hispano-canadiennes les plus influentes en 2008 (en ordre alphabétique):

Dr. Bernardo Berdichewsky (Ph. D.), Recherche
Johnny Campuzano, Application de la loi
Esmeralda Enrique, Danse
Margarita Feliciano, Alphabétisation
Mario Guilombo, Droits humains
Oscar A. Jofre Jr., Entrepreneuriat
Mario Perez, Entrepreneuriat
Hon. Guillermo Rishchynski, Diplomatie
Guillermo Silva-Marin, Opéra
Eduardo Urueña, Médias

Au sujet de Margarita Feliciano

Margarita Feliciano (à droite), poète, critique et traductrice littéraire d’origine italo-argentine, vit au Canada depuis 1969 et y soutient la communauté hispanique. Ses œuvres poétiques ont paru dans de nombreuses publications en Europe et en Amérique du Nord, en plus de faire l’objet d’une thèse universitaire qui sera bientôt publiée par l’Université McGill. Elle est professeure émérite en Études hispaniques au campus Glendon de l’Université York et directrice du CCIE (Celebración Cultural del Idioma Español), un organisme qui fait la promotion de la langue, du cinéma, des arts et de la culture espagnols au Canada depuis 1992.

En 2005, Mme Feliciano a fondé ANTARES, la première maison d’édition dédiée à la publication d’œuvres littéraires en espagnol au Canada, située sur le campus Glendon. Elle a traduit sept livres à ce jour – six sur la poésie et un sur la religion hindoue. Ses recherches portent sur les mythes, la poésie et la traduction.

Margarita Feliciano a étudié les langues et littératures romanes à l’Université de Californie (campus Berkeley et Los Angeles) et à l’Université de Florence en Italie. Elle s’est aussi spécialisée en littérature brésilienne. Mme Feliciano a dans le passé été coordonnatrice du Certificat en traduction espagnol/anglais à Glendon. Bénévole infatigable et participante active dans la communauté, elle a entre autres œuvré comme coordonnatrice du programme d’études sur l’Amérique latine et les Caraïbes (LACS) et du centre de recherche sur l’Amérique latine et les Caraïbes (CERLAC) de l’Université York. Elle a aussi été présidente de l’Association des traducteurs et traductrices littéraires du Canada et membre fondatrice d’INDIGO, un magazine littéraire trilingue voué à la promotion des œuvres littéraires hispaniques. Margarita Feliciano est membre du conseil consultatif de la chaire Mariano Elia en études italo-canadiennes et organisatrice de la série de conférences Stong College Heritage Lecture Series à l’Université York.

Un article de Marika Kemeny, agente de communication de Glendon.


Publié le 25 novembre 2008