Le pavillon Glendon sera l’hôte du Showhouse de la JLT en 2004

Share

Très admiré pour sa grâce et sa beauté qui rappellent le Vieux continent, le pavillon Glendon est sur le point d’être métamorphosé. Mais rassurez-vous, il conservera son apparence coutumière et son charme tant prisé.

Le 4 juillet 2003, l’Université York et la Junior League de Toronto (JLT) ont annoncé qu’à l’occasion du 7e Showhouse de la JLT, le bâtiment historique serait rénové par quelques uns des plus grands designers de Toronto. Quand le projet sera terminé, l’extérieur du pavillon aura toujours la même allure. Cependant les jardins auront été aménagés par des architectes paysagistes. L’intérieur aura été complètement repeint, re﷓décoré, re-ciré, reverni, repoli, et l’éclairage probablement modernisé, mais les détails ne sont pas encore tout à fait arrêtés. Il s’agira du plus important chantier entrepris par la JLT à ce jour : plus de 50 espaces à mettre en valeur, tant à l’intérieur qu’à l’extérieur du pavillon.



Les représentantes de la Junior League reçoivent la clef du Manoir Glendon.
G-d: Gilles Fortin, directeur-général du Collège, Marie-Thérèse Chaput, directrice de la Promotion de Glendon, Kenneth McRoberts, principal du Collège, Lorie Sikura, présidente de la Junior League of Toronto, E. Jane Clark et Ela S. Landegger, co-présidentes de la "JLT Showhouse 2004" et Marika Kemeny, conseillère des Relations publiques et des Communications, Glendon.

Les showhouses sont des événements-bénéfices de premier plan pour la JLT. En tant que tels, ils servent de vitrine aux designers, aux fournisseurs et aux commanditaires, qui collaborent à la restauration d’un grand monument que le public pourra ensuite visiter. Le pavillon Glendon sera ouvert au public, dans toute sa nouvelle gloire, du 8 mai au 6 juin 2004. Mais les pièces auront été aménagées en gardant à l’esprit leurs fonctions premières, de sorte qu’après le showhouse, Glendon reviendra un bâtiment universitaire moyennant peu de transformations. Le collège pourra même, s’il le désire, acheter l’ameublement choisi par les designers pour l’exposition.

Depuis 1983, la JLT et ses partenaires ont révové six bâtiments : le pavillon Graydon, le manoir Bob Rumball, la maison Ronald McDonald II, la maison George Brown, Valley Halla et le domaine McLean. Les fonds amassés servent à soutenir l’action communautaire qui vise le mieux-être des femmes et des enfants. « Les bénévoles de la JLT vont passer des milliers d’heures, dans l’année qui vient, à coordonner les efforts des designers, des fournisseurs et des commanditaires, de dire la présidente de la JLT, Lorie Sikura. Nous sommes enchantés de travailler avec York. »

Construit en 1924, le pavillon Glendon est un grand manoir de style italianisant qui surplombe la rivière Don. E.R. Wood, fondateur de Dominion valeurs mobilières et l’une des personnalités les plus influentes du monde canadien des affaires, en avait fait sa demeure. La JLT est un organisme de femmes qui s’engage à promouvoir le bénévolat, à développer le potentiel des femmes et à renforcer le tissu social, par le biais des actions et du leadership efficaces de bénévoles formés en la matière.

Glendon et York accueillent avec joie la possibilité de collaborer avec la JLT et ses partenaires du monde du design. « Ce projet rapportera beaucoup à notre campus et rendra au pavillon Glendon sa beauté originelle. Il permettra aussi de ramasser des fonds pour un projet éducatif essentiel, qui donne à des femmes et à des enfants, qui autrement ne l’auraient pas, la possibilité de poursuivre leurs études », de dire Kenneth McRoberts, le principal de Glendon. La JLT a obtenu l’appui de nombreux commanditaires, dont Canadian House and Home, qui joindra à l’édition de mai de son magazine plus de 50 000 copies du Showhouse Guide, en guise de publicité pour l’événement.


Le bénéficiaire principal du showhouse de la JLT cette année est le programme Pathways to Education du Centre communautaire de Regent Park, qui répartira les dons entre les besoins en santé et en éducation de ce quartier économiquement défavorisé de Toronto. Le programme prendra en charge les coûts de tutorat et de mentorat des élèves et étudiants, et leur fera connaître les projets et les possibilités d’aide financière pour leurs études post-secondaires. Encore un lien avec York, puisque certains des mentors qui travaillent avec les participants du programme Pathways sont de futurs enseignants de la faculté d’Éducation de York. C’est York, d’ailleurs, qui a organisé les premiers stages d’enseignement de Regent Park.

Droite : Le pavillon Glendon: plan du salon du rez-de-chaussée, tel que conçu par la designer Katherine Newman

C’est seulement sa troisième année d’existence, mais le programme Pathways to Education peut se vanter de résultats sans précédent en termes de fréquentation universitaire et de crédits cumulés. Les parents du quartier sont encouragés à participer activement au projet, qui a pour mission d’aplanir les obstacles auxquels les femmes et les jeunes de Regent Park font face dans la poursuite de leurs études et dans leur recherche d’emploi. L’objectif de Pathways to Education consiste à offrir aux résidents de l’arrondissement l’aide et les outils dont ils ont besoin pour réaliser leur potentiel.

Rien ne saurait mieux convenir que de revamper un beau monument historique sur un campus universitaire, tout en offrant à des gens dans le besoin une voie d’accès à l’éducation supérieure.


Publié le 16 avril 2004