Le Centre de ressources sur la langue espagnole rouvre ses portes à Glendon

Share

Le 21 novembre a eu lieu l’inauguration officielle sur le campus de Glendon du Centre de ressources sur la langue espagnole, en présence de nombreuses personnalités de la communauté hispanique de Toronto. Un nombre important d’hispanisants, anciens et actuels, s’était joint aux professeurs des départements d’Études hispaniques des deux campus de York pour souligner cette occasion mémorable.

À droite : Le nouveau Centre de ressources sur la langue espagnole

Établi au Collège Vanier, sur le campus Keele, depuis 2001, le Centre de ressources sur la langue espagnole (CRLE) bénéficie du soutien généreux du ministère espagnol de l’Éducation, des Affaires sociales et du Sport, en partenariat avec l’Université York et le Collège universitaire Glendon. Le mandat du Centre est d’organiser des séminaires et des ateliers portant sur l’enseignement et la recherche dans le domaine de la langue et de la culture espagnoles. Dans son nouveau cadre enchanteur, le Centre est accueillant et regorge de livres, de guides, de feuillets d’information et de matériel audiovisuel –toutes richesses qui peuvent être empruntées. Les ressources disponibles concernent une multitude de thèmes liés à la langue, à la culture, à l’art, à la littérature et à l’histoire du monde hispanophone. Le Centre met à la disposition de tous des espaces tranquilles équipés d’une technologie de pointe, et l’on souhaite qu’il devienne un lieu de rassemblement où les gens viendront pour discuter, assister à des conférences, voir des films, ou simplement pour le plaisir de se délier la langue en espagnol.

Le directeur du département d’Études hispaniques de Glendon, Jerzy Kowal, a animé une soirée dont la liste des invités était un florilège des membres de la communauté hispanique torontoise et de la direction de l’Université York. Parmi tous ces gens remarquables figuraient l’ambassadeur d’Espagne au Canada, Mariano Alonso Burón, l’attaché responsable de l’éducation et des sciences, Jacobo Gutiérrez, et le directeur du Centre à l’ambassade, Jorge Luengo; de York, la vice-présidente aux Affaires universitaires, Sheila Embleton, le vice-président adjoint aux Affaires internationales, Adrian Shubert, et le principal de Glendon, Kenneth McRoberts.


G-d : le directeur du Centre à l’ambassade, Jorge Luengo ; le principal Kenneth McRoberts; la vice-présidente aux Affaires universitaires, Sheila Embleton ; l'ambassadeur Mariano Alonso Burón; le vice-président adjoint Adrian Shubert ; et Jacobo Gutiérrez, l’attaché responsable de l’éducation et des sciences à l'ambassade d'Espagne

M. Luengo a fait un survol des nombreuses activités prévues pour les étudiants, les enseignants et toutes personnes intéressées. « Chacun est invité à prendre part aux activités que nous offrons, a-t-il déclaré, et nous sommes très reconnaissants à la direction de Glendon de nous accueillir dans un milieu aussi agréable et chaleureux. »

Le vice-président adjoint, M. Shubert, a loué le soutien indéfectible accordé par l’ambassadeur Burón à ce projet au cours des dix dernières années. « L’installation du Centre à Glendon est un signe de reconnaissance envers l’intérêt très marqué qui existe sur les deux campus de York pour la langue et la culture espagnoles », a-t-il remarqué. Parmi les activités en cours à York qui viennent appuyer le mandat du CRLE, notons les cours de droit international de la faculté de droit à Osgoode Hall; le programme international de MBA de l’école de commerce Schulich, qui dispose d’une entente sur les échanges avec l’ESADE (Escuela Superior de Administración y Dirección de Empresas) de Barcelone; les travaux de recherche du principal McRoberts, qui est un politologue réputé, spécialiste de la politique catalane; l’École des Affaires publiques et internationales de Glendon, qui vient d’ouvrir ses portes; le nouveau programme international de baccalauréat ès arts (iBA) offert par Glendon; sans oublier le travail général du département d’Études hispaniques de Glendon.

Une grande partie du travail préparatoire et des négociations qui ont conduit au transfert du Centre à Glendon doivent leur succès aux relations de travail solides qui unissent l’ambassadeur Burón et Esther Raventós Pons, professeure à Glendon et directrice, jusqu’à tout récemment, du département d’Études hispaniques. Mme Raventós Pons vient d’être nommée Comendadora de la Orden del Mérito Civil par le ministre espagnol des Affaires étrangères.

À gauche : (G-d) - l’ambassadeur d’Espagne au Canada, Mariano Alonso Burón ; la professeure Esther Raventós Pons du département d’Études hispaniques de Glendon ; et le professeur Pere Salabert de l’Université de Barcelone

« Je suis enchantée de l’installation à Glendon du Centre de ressources sur la langue espagnole, a-t-elle commenté. C’est une mine de possibilités éducatives et récréatives pour les étudiants de Glendon et de York. Les conférences, colloques et ateliers qui y seront présentés donneront du relief à leur connaissance de la vie et de la culture hispanique, et un sérieux coup de pouce à leur apprentissage de la langue espagnole. »

Une grande première dans cette programmation : la conférence inaugurale du Centre, donnée par Pere Salabert, de l’Université de Barcelone, éminent professeur d’art, d’esthétique et de théorie. Son exposé provocant, intitulé Notes on Spanish Contemporary Art: From Metaphysical Aesthetics to Sarcology [ Notes sur l’art espagnol contemporain : de l’esthétique métaphysique à la sarcologie ], a donné une idée de la production artistique espagnole actuelle, sur fond détaillé d’œuvres représentatives de la culture occidentale, depuis les peintres renaissants Sandro Botticelli et Léonard de Vinci, jusqu’au peintre et sculpteur catalan du XXe siècle, Joan Miró, et à d’autres artistes plus récents. « Et ce n’est que le début!, a commenté E. Raventós Pons avec enthousiasme. Les professeurs, les professionnels, les étudiants et la communauté dans son ensemble fréquenteront [le campus] pour échanger des idées et enrichir leur culture, grâce à la présence du Centre de ressources sur la langue espagnole. »

Le point culminant de la soirée a été la signature officielle de la lettre d’entente entre le gouvernement de l’Espagne et l’Université York. Ce document précise le soutien accordé au Centre et le fonctionnement de celui-ci. Le moment était digne d’une séance de signature entre pays à l’ONU, avec les flashes et les enregistrements vidéo tandis que l’ambassadeur Burón, la vice-présidente Embleton et le principal McRoberts apposaient leur griffe sur les multiples copies de l’entente, sous les regards attentifs de MM. Luengo et Gutiérrez.


G-d :le principal de Glendon Kenneth McRoberts, la vice-présidente aux Affaires universitaires, Sheila Embleton, et l'ambassadeur Mariano Alonso Burón signent la lettre d'entente

Mme Embleton a remercié l’ambassadeur Burón et son gouvernement de leur appui continu et de leur dévouement à l’égard de ce projet. « Nous espérons de nouvelles occasions de construire des partenariats avec l’Espagne, a-t-elle déclaré. L’Université York continue de prouver le sérieux de son engagement envers les partenariats internationaux, les stages et les possibilités d’études à l’étranger pour nos étudiants. Nos ententes avec Séville, Madrid, Valence et Barcelone l’illustrent bien. Et York est également l’endroit où se tiennent les examens de maîtrise de la langue espagnole pour toute la ville. »

« Par l’intégration complète du bilinguisme qui le distingue et par le fait qu’il héberge un Centre d’excellence francophone, Glendon devient aussi, du même coup, un lieu idéal pour un centre d’Études hispaniques, a commenté le principal McRoberts. C’est un honneur pour nous d’accueillir le Centre sur le campus de Glendon, et nous sommes reconnaissants à Mme Embleton et à M. Shubert, d’avoir œuvré en ce sens. »

« Nous croyons que l’existence d’un Centre comme celui-ci marque le début de l’expansion de la culture espagnole dans tout le Canada, a déclaré quant à lui l’ambassadeur Burón. Les cultures fleurissent de leurs rapports mutuels. Si l’Espagne au temps de Franco était refermée sur elle-même, elle s’efforce aujourd’hui de s’ouvrir au monde et de nouer des liens. Notre souhait est que le Centre devienne un lieu de rencontre pour des gens de toutes les cultures. »

Un article de Marika Kemeny, agente de communication de Glendon

Publié le 5 décembre 2008