Un premier partenariat voit le jour entre l’École des affaires publiques et internationales de Glendon et le Commissariat aux services en français de l’Ontario

Share

Le 11 mai dernier, la première entente de partenariat entre le Commissariat aux services en français de l’Ontario et l’École des affaires publiques et internationales de Glendon (ÉAPI) a été signée par le principal de Glendon, Kenneth McRoberts, et le commissaire aux services en français, François Boileau. Cette entente permettra à un étudiant de la maîtrise bilingue en affaires publiques et internationales (MAPI) de Glendon de réaliser un stage de quatre mois au Commissariat, pendant l’été.

À gauche : (d-g) Le commissaire aux services en français de l'Ontario François Boileau ; Bethan Dinning, une étudiante de Glendon en maîtrise ; et le principal de Glendon Kenneth McRoberts

La première personne à profiter de cette occasion est Bethan Dinning, étudiante à la MAPI, qui sera employée comme analyste des politiques par le Commissariat aux services en français, du 11 mai au 28 août 2009. « Le Commissariat joue un rôle central dans l’offre de services en français [en Ontario], et j’espère pouvoir contribuer à son travail en appliquant les connaissances que j’ai acquises dans le domaine des politiques concernant les langues officielles en contexte franco-ontarien », explique la future stagiaire.

Ce partenariat est l’un des exemples concrets de la possibilité d’étudier en français au niveau de la maîtrise à Toronto tout en faisant un stage au sein d’un organisme public dont la langue de travail est d’abord le français. « Nous sommes en mesure d’offrir à nos étudiants bilingues d’excellentes occasions, comme celle-ci, de mettre en pratique les connaissances qu’ils ont acquises pendant l’année et d’aller chercher, dans un milieu de travail francophone, des compétences directement liées à leurs domaines d’études », indique Kenneth McRoberts, le principal de Glendon.

Il a souligné également l’expérience de bilinguisme véritable qu’offre le campus, où les enseignants et le personnel travaillent tous dans les deux langues officielles. « La nouvelle école bilingue des Affaires publiques et internationales et son programme de maîtrise renforcent le mandat initial de Glendon, puisque les étudiants doivent suivre au moins le tiers de leurs cours dans chacune des deux langues », a-t-il ajouté.

« L’entente [avec le Commissariat] donne aux étudiants bilingues la possibilité d'entamer une carrière dans la fonction publique provinciale et leur ouvre les portes du gouvernement de l’Ontario, un employeur de choix, a précisé pour sa part le commissaire, François Boileau. Voilà qui montre bien le sérieux avec lequel le Commissariat appuie l’éducation. » Il a présenté Glendon comme un haut lieu de l’éducation bilingue à Toronto et a remercié K. McRoberts d’avoir eu l’idée de ce stage, qui profite à toutes les parties concernées.

« Le Commissariat est fier d’avoir conclu cette entente avec Glendon et ravi d’avoir Bethan Dinning comme stagiaire. C’est une étudiante exceptionnelle et bien préparée, qui saura collaborer de façon active avec l’équipe de cinq personnes à laquelle elle se joint », a-t-il déclaré.


M. François Boileau et M. Kenneth McRoberts se serrent la main en signe du partenariat

Bethan Dinning est originaire de Port Coquitlam, en Colombie-Britannique. Elle est diplômée de l’Université d’Ottawa, où elle a obtenu un B.A. (avec mention très bien) en sciences politiques et un certificat de français langue seconde. À son entrée à la MAPI, elle avait déjà cultivé un intérêt pour le développement et l’aide étrangère. Grâce aux cours suivis à Glendon, et à la suite de discussions avec ses professeurs et ses camarades, ces intérêts se sont élargi pour inclure désormais de nouveaux champs d’études. Polyvalente, elle a fait partie de l’équipe de curling de la Colombie-Britannique lors des Jeux du Canada, en 2004, et a reçu le prix « Les vedettes de la ville » d’Ottawa, en 2006, qui récompense l’excellence dans le service à la clientèle.

Le choix de la personne qui ferait le stage au Commissariat s’est fait selon une procédure rigoureuse, en respectant le même processus de sélection que pour tous les autres postes de fonctionnaires. Parmi les principales exigences de l’employeur figuraient les compétences en informatique et en langue seconde et la capacité d’analyse.

Le mandat de Bethan Dinning consistera à étudier et à analyser le processus de plainte, et elle devra déposer un rapport au commissaire.

« La possibilité de rester à Toronto pour l’été tout en continuant à travailler dans un milieu bilingue était très importante pour moi », dit-elle. Elle est très contente de se joindre à une petite équipe, ce qui lui donnera l’occasion d’agir et la certitude d’être entendue.

Pour le principal de Glendon et le commissaire aux services en français de l’Ontario, cette entente est la première d’une série qu’ils souhaitent longue.

Un article de Marika Kemeny, agente de communication de Glendon

Publié le 21 mai 2009