Le Centre des femmes et des trans de Glendon fête son nouveau nom

Share

Le 24 novembre, le Centre des femmes et des trans de Glendon, un organisme étudiant indépendant, a tenu une cérémonie pour fêter l’adoption de son nouveau nom, plus inclusif. Anciennement appelé le Centre des femmes de Glendon, le nouveau nom reflète l’intention du Centre d’annoncer clairement qu’il accueille non seulement les femmes, mais aussi les personnes transgenres ou transsexuelles et, plus largement, tous ceux et celles dont l’identité ou l’expression sexuelle diffère du sexe qui leur a été attribué.


Quelques membres et d'autres participants célébrent le nouveau nom du Centre avec un gâteau spécial

« C’est une journée importante pour le Centre, a déclaré Kate Welsh, la coordonnatrice du Centre, car nous allons maintenant répondre à un besoin qui, jusqu’à présent, n’avait été que partiellement satisfait sur le campus. Les personnes trans sont souvent marginalisées par la société dans certains secteurs essentiels comme le logement, les soins de santé et l’éducation. En ajoutant « trans » au nom du Centre, nous annonçons clairement que nous offrons un espace sécuritaire et positif non seulement aux femmes, mais aussi aux étudiants transgenres et transsexuels, et que nous défendons leurs causes. Les droits des trans et les droits des femmes vont de pair, car ils constituent des droits essentiels de la personne. En associant la lutte pour les droits des trans et ceux des femmes, nous pourrons consolider nos communautés et établir de nouvelles relations. Nous aurons de nouvelles perspectives et rassemblerons des alliés pour lutter contre l’oppression. »

Le 6 décembre, le Centre a organisé un programme en commémoration du 20e anniversaire du massacre de Montréal de 1989 et de ses victimes, intitulé « A Call to the World to End Violence against Women » (Un appel mondial à mettre fin à la violence contre les femmes). Le Centre propose plusieurs programmes, notamment un groupe s’intéressant à l’image corporelle, un échange de vêtements, des soirées cinéma et la participation à la journée annuelle V Day. Le Centre mène aussi d’autres projets, comme la planification d’activités pour le Mois des femmes en mars prochain et une pétition pour que le programme Go Safe soit de nouveau offert sur le campus jusqu’à 2 heures du matin.

À gauche : La coordonnatrice du Centre, Kate Welsh en train de couper le ruban

La principale adjointe (Services aux étudiants) de Glendon, Rosanna Furgiuele, et le directeur des Affaires étudiantes Aaron Doupe, ont assisté à la cérémonie. Plusieurs représentants du Centre for Human Rights du campus Keele étaient aussi présents, notamment le coordinateur des activités d’extension à la communauté Darren Edwards et l’étudiant stagiaire de la School of Social Work Russell Pahl. « Les questions liées aux sexes peuvent être perdues de vue dans un petit cadre et c’est formidable que Glendon prenne des initiatives à cet égard », a déclaré Edwards. « Le nouveau nom du Centre attire l’attention sur les groupes marginalisés et contribue à défendre leurs droits, ce qui est très important », a ajouté Pahl.

Jess Morris, membre du Centre, a souligné l’importance du nouveau nom. « La plupart des gens ne connaissent pas le sens du mot ‘trans’. En incluant les personnes trans dans le nom du Centre, nous les aidons à se sentent acceptées et incluses – et non pas jugées. Le Centre leur offre un espace sûr et confortable. »

Situé dans la salle D124 de la résidence Hilliard, le Centre a entrepris la création d’un site Web avec l’aide de ses membres Simone Samuels et Brittaney Caron. Pour obtenir des informations sur le Centre, on peut le joindre sur facebook ou s’inscrire à sa liste d’envoi.

Un article de Marika Kemeny, agente de communication de Glendon

Publié le 14 décembre 2009