L’éducation universitaire : une affaire de famille pour Georgette Wong, du Bureau des programmes scolaires

Share

L’éducation universitaire : une affaire de famille pour Georgette Wong, du Bureau des programmes scolaires. Depuis sept ans, Georgette Wong, un visage familier au BPS, a assisté à de nombreuses collations des grades dans le cadre de son travail d’adjointe au Bureau des programmes scolaires. La cérémonie du vendredi 22 octobre dernier restera toutefois dans son souvenir comme la plus extraordinaire et la plus mémorable de toutes. En effet, ayant terminé un baccalauréat spécialisé en études françaises à Glendon, elle comptait au nombre des nouveaux diplômés. Et pour couronner le tout, sa fille Angéline, qui vient de terminer un baccalauréat en arts libéraux au Atkinson College et un certificat en marketing, a reçu son diplôme au cours de la même cérémonie. Atkinson et Glendon organisent des collations des grades séparées, mais un arrangement spécial a permis à la mère et à la fille de vivre et de célébrer ce moment ensemble.

À gauche : Georgette et Angéline Wong à la remise des diplômes

Quand on a demandé à Georgette comment elle avait trouvé le fait d’étudier en même temps que sa fille, un sourire a illuminé son visage. « Ça a été fantastique, une expérience qui nous a unies encore davantage. Je voulais faire quelque chose que je n’avais encore jamais fait. En fréquentant l’université comme étudiante adulte, je voulais également faire comprendre à Angéline qu’il est possible d’étudier à tout âge et que c’est toujours une expérience enrichissante. » Mère et fille étaient particulièrement heureuses de leur dernier cours, un cours d’espagnol qu’elles ont suivi ensemble l’été dernier. Elles ont découvert qu’elles pouvaient s’entraider et que d’apprendre une nouvelle langue de cette façon était particulièrement agréable.

À la fin de leurs études, Georgette a convaincu sa fille, à qui l’idée ne souriait guère, de participer à la collation des grades. « La cérémonie a finalement été un moment qui nous a beaucoup touchées toutes les deux – le couronnement d’une grande réalisation. Même si j’ai assisté à un grand nombre de cérémonies semblables dans le cadre de mon travail, je n’en ai réalisé l’importance qu’au moment où Angéline et moi avons revêtu nos toges et avons rejoint le cortège. »

par Marika Kemeny


Publié le 1 novembre 2004