Première grande conférence de la nouvelle École des affaires publiques de Glendon : les institutions publiques et l’avenir du Canada

Share



Les 3 et 4 avril se tiendra à Glendon la première grande conférence organisée par l’École des affaires publiques, une école bilingue d’études supérieures qui vient tout juste d’ouvrir ses portes sur le campus du Collège.

Intitulée Les institutions publiques et l'avenir du Canada, cette conférence tentera d’évaluer le rôle et l’état actuel des institutions publiques. Cette évaluation portera à la fois sur les institutions canadiennes et sur les institutions internationales dont le Canada est membre.

« Les thèmes de cette conférence reflètent l’ampleur du mandat de la nouvelle École », déclare le directeur intérimaire et principal de Glendon, Kenneth McRoberts, qui est l’hôte de cette conférence marquante. « Les 3 et 4 avril, nous prévoyons nous concentrer sur les environnements et les activités des institutions publiques, plutôt que sur l’analyse de l’administration publique. »

Cinq débats d’experts abordant des thèmes très actuels et pertinents sont au programme des deux journées de la conférence, notamment : compétence, capacité et confiance des institutions publiques; renouvellement de la fonction publique, en particulier le type de fonction publique dont le Canada aura besoin dans l’avenir; rôle du Canada dans la promotion des droits de la personne et du multiculturalisme aux niveaux national et international et aperçu de ce que pourrait être une nouvelle fédération canadienne.

À chaque débat, quatre conférenciers jouissant d’une grande notoriété feront de courts exposés se rapportant au thème abordé. Viendra ensuite une discussion libre avec participation de l’assistance. La liste des experts invités inclut Graham Fraser, commissaire aux langues officielles, Chantal Hébert, chroniqueuse politique au Toronto Star, David Collenette, ex-ministre fédéral des Transports, Chaviva Hosek, présidente et chef de la direction de l’Institut canadien de recherches avancées, Joan Andrew, sous-ministre ontarienne des Affaires civiques et de l’Immigration, et de nombreux autres.

L’un des moments forts de la conférence sera l’allocution de M. John Manley (à gauche), ancien vice-premier ministre et ex-ministre des Finances, lors du déjeuner conférence du vendredi. À titre d’avocat-conseil chez McCarthy Tétrault LLP, M. Manley propose des solutions stratégiques à des questions touchant les affaires publiques, le commerce, les télécommunications, la sécurité et la finance.

« Au Canada à l’heure actuelle, il est d’une importance cruciale d’examiner le rôle des institutions publiques et d’évaluer de quelle manière elles peuvent être source d’innovation et de leadership au cours des décennies qui viennent, explique M. McRoberts, directeur intérimaire et principal du Collège. Promouvoir l’échange et le transfert de connaissances entre les universitaires et les leaders du secteur public sera une orientation majeure de la nouvelle École des affaires publiques. Notre première conférence est conçue pour offrir ce genre de tribune puisque chaque panel d’experts se compose de représentants de ces deux groupes. »

Il est important de noter que la conférence sera entièrement bilingue, ce qui est en parfaite harmonie avec les mandats fondamentaux de l’École des affaires publiques. Les conférenciers seront libres de s’exprimer en français ou en anglais; des services de traduction simultanée seront fournis.

Pour obtenir la liste complète des participants, le programme intégral et tous les autres détails se rapportant à la conférence de Glendon intitulée Les institutions publiques et l'avenir du Canada ainsi que des informations sur l’inscription, veuillez visiter le site Web de l’École des affaires publiques de Glendon : http://www.glendon.yorku.ca/affairespubliques/conferences.html.

Article soumis par Marika Kemeny, agente de communication de Glendon

Publié le 26 mars 2008